Archive for category: Critiques

Die Hard 4 – Retour en Enfer

Des suites revivals qui voient le jour actuellement, celle-ci est une des moins improbables : Bruce Willis n’a cessé de jouer des John Mc Clane, dans l’espace ou ailleurs ; déclinaisons à l’épuisement du héros qu’il a crée avec Piège de Cristal il y a presque 20 ans. S’étonner de ce film, c’est s’étonner de voir Bruce Willis dans un film d’action. C’est du même coup ce qui rend ce come-back dispensable : la saga n’a pas suffisamment de spécificités et de liens entre les épisodes pour vraiment exiger une suite. Nouvelle intrigue, nouveaux personnages, seul Willis / Mc Clane reste, sans même qu’un changement quelconque vienne renouveler son portrait.

Read more

Joe Strummer : the future is unwritten

Julian Temple, spécialisé dans le docu punk, ressuscite la mémoire des Clash et de son leader à travers cet hommage. Il confirme une nouvelle fois son talent pour agencer des images d’archives, les entrecouper de séquences dessins animés et d’archives dont on ne sait pas bien la provenance, pour créer en fin de course un montage vivant et cohérent. Les images sont usées, férocement contrastées, mais correspondent bien à l’imagerie punk faite d’affiches murales déchirées et de photos N&B délavées.

Read more

The Simpsons

Qu’on passe vite sur la question de la transposition du petit au grand écran, c’est réussi même si, ironiquement, le film ne prend pas une dimension particulière et ne se démarque pas de ce que pourrait être un épisode d’1h30, générique compris.

Read more

Exilé

La suite de l’époustouflant et hautement stylisé [ The Mission ->287] était attendue avec une certaine impatience… et appréhension. L’exercice était difficile, la barre haute, sans doute trop. Et si Exilé ne la franchit pas vraiment, comme on pouvait s’y attendre, il reste un film honorable.

Read more

Mikey & Nicky

Ce film tourné dans les années 70 ressort aujourd’hui sur nos écrans français, profitons-en ! Une folle nuit, une nuit sans répit pour Nicky convaincu d’être sous le coup d’un contrat, et pour Mikey son vieil ami d’enfance accouru à son appel désespéré, prenant patiemment soin de son camarade paniqué.

Read more

Coffret Mizoguchi les années 40

Mizoguchi est indéniablement un des plus grands cinéastes japonais ; surtout connu pour ses réalisations des années 50 telles que Les Contes de la lune vague après la pluie (1953) ou La Vie d’O’Haru femme galante (1952), il n’en est pas moins un cinéaste bien plus prolixe. Carlotta a sorti un magnifique coffret contenant cinq films des années 40, période fondatrice pour Mizoguchi et pour le cinéma japonais mais peu connu du public occidental.

Read more

Boxes

Jane Birkin n’aurait jamais dû dépoussiérer ses cartons et oublier le vieil adage « Ne pas laver son linge sale en famille » et surtout pas sur grand écran. Particulièrement lorsque les interprètes ridiculisent à qui mieux mieux l’image de la dynastie Birkin.

Read more

Persepolis

À 37 ans, Marji peut être fière de la femme qu’elle est devenue. Jamais la petite Iranienne de huit pommes fan de Bruce Lee n’aurait osé s’imaginer terminant l’année auréolée du Prix du Jury (Ex-æquo avec Lumière silencieuse de Carlos Reygadas) du Festival de Cannes. Premier prix pour le tout premier long métrage d’animation de Marjanne Satrapi : Persepolis . Récompense partagée avec son voisin d’atelier et âme sœur Vincent Parionnaud, maître ès de l’humour noir, mention américanisme candide des années 30 et 50.

Read more

A L’Interieur

Nouvelle incursion du cinéma français dans le gore, A l’intérieu r sera-t-il « enfin » le film qui adoubera le genre dans l’Hexagone ? L’enjeu semble un peu de cet ordre, donner une reconnaissance à un cinéma qui, bien qu’ayant un public important, ne parvient pas à trouver sa place par chez nous.

Read more

Sempre Vivu !

Le maire et patriarche d’un village corse meurt subitement alors que ce dernier se prépare à inaugurer son théâtre…

Read more
/**