Author Archive for: Pierre

Les Apaches

Les Apaches est tiré d’un fait divers. Une histoire de meurtre ; le genre improvisé et pré-écrit à la fois. C’est le triste partenariat de la déveine et de la fatalité. 5 gosses vont cambrioler une grosse propriété. C’est à moitié un vol de bravache, presque pour le principe : ayant pénétrés la maison, sans effraction mais quand même illégalement, initialement juste pour teufer un peu, y dérober 3 affaires, au point où ils en sont, est bien le minimum. Le proprio découvre, diligente son enquête « à la Corse » c’est-à-dire sans faire appel à la police, et envoie quelques petites frappes retrouver les voleurs. Le butin est maigre, juste un peu de hi-fi histoire de dire, mais comprend néanmoins un fusil de valeur. De là, les gosses, armés, s’acheminent bien sûrement vers le drame.

Read more

Les pouvoirs des Super Héros

Les super héros sont des individus dotés de facultés extraordinaires. Nous avions relevé dans un précédent article* dans quelle mesure leur « réserve secrète » de force correspondait au désir de reconnaissance – de l’adolescent en particulier. Les « super pouvoirs » c’est, comme on dit à l’école, le potentiel de l’adolescent. Potentiel parce qu’ils ne se manifestent pas au grand jour mais seulement dans une sorte de vie parallèle. Anonyme dans la vraie vie, c’est Clark Kent ou Peter Parker, extraordinaire dans une vie autre, celle où on leur laisserait la chance de montrer ce dont ils sont capables, c’est Superman ou Spiderman. Il y a la vie réelle et la vie héroïque, qui est un fantasme ; c’est le principe de la double identité du super héros.

C’est donc sur la reconnaissance des super pouvoirs par la société que repose généralement l’enjeu dramatique des histoires de super héros, soit sur la reconnaissance du potentiel de tout un chacun.

Read more

Dans la Tête de Charles Swan III

Charles Swan 3e du nom est un graphiste reconnu ; le genre de type qui se la coule douce dans un monde qui lui a fait la part belle. Il est créatif, doux rêveur, immature – un peu tocard aussi avec ses lunettes fumées et ses favoris qui lui donnent un look à la Elvis Presley – mais sympathique. Forcément malheureux en amour, c’est le lot de ceux qui n’ont pas les pieds sur terre, il repense à son ex-copine, Ivana, projette d’improbables réconciliations, lutte pour concilier son désir de stabilité et son appétit des femmes, bref se fait son auto-thérapie.

Read more

Plein Soleil

Tom Ripley est chargé de ramener Philip Greenleaf à San Francisco. Celui-ci est le fils d’un armateur américain fortuné et a fuit les Etats-Unis pour l’Italie où il dilapide l’argent de son père. Greenleaf est supérieur, arrogant, et méprisant envers Ripley, avec qui il joue, un instant le traitant comme son meilleur ami, l’instant d’après le renvoyant au rôle d’homme de main de son père. Ripley, humilié, est cependant fasciné par ce séducteur, richissime et volage. Il finit par projeter, plutôt que le rapatrier et toucher 5000 €, somme qui lui a été promise, de le tuer et récupérer son identité et sa fortune.

Read more

Les Petits Princes

JB rêve de devenir footballeur. Malheureusement il a une hypertrophie cardiaque qui le rend inapte à la pratique du sport. Désireux plus que tout d’intégrer un centre de formation, il falsifie les résultats de ses examens médicaux afin d’être reçu.

Read more

The Bling Ring

Pour son dernier film Sofia Coppola s’est inspirée d’un article publié dans Vanity Fair ,  » Suspects Wore Louboutins  » écrit par Nancy Jo Sales.

Il dresse le portrait de 4 filles et un garçon qui, en l’espace d’un an à peu près, ont cambriolé la maison de plusieurs stars hollywoodiennes avant d’être arrêtés par la police.

Read more

Blackbird

Sean est gothique ; il est différent ; on ne l’aime pas. Jusque là tout va bien. Son père chasse le chevreuil au fusil d’assaut. Pourquoi pas. Jusqu’au jour où la police met la main sur l’importante collection d’armes de son père. Détention d’armes illégales ou stockage non conforme, le motif m’a déjà échappé mais peu importe. En 2 temps, 3 mouvements, la police centre son attention sur le fils qu’elle suspecte de planifier un massacre. En effet, celui-ci tient un journal dans lequel il laisse aller ses pulsions homicides et son désir d’en finir une bonne fois pour toute avec l’équipe de hockey sur glace de son collège. Du journal aux armes, c’est le fantasme couché sur papier au projet en cours de réalisation.

Comment est occulté le fait que le père soit le possesseur des armes, c’est une question qui restera en suspens…

Read more

Vanishing Waves

Dans le cadre de recherches dans le domaine de la neurologie, un homme accepte de se connecter à une femme dans le coma. Ils sont reliés l’un à l’autre par des capteurs-neurosensoriels. L’homme ne sait rien de la personne de laquelle il doit récupérer des informations : ni son identité, ni son sexe, rien. Son rôle est de récupérer des informations transmises par la pensée.

Read more

L’Attentat

Amine Jaafari est un médecin d’origine arabe qui travaille en Israël ; il n’est ni pratiquant ni croyant ; au début du film, il reçoit un prix pour ses travaux en médecine décerné par une association médicale israélienne. Il est brillant, indépendant, parfaitement intégré.

A la radio, il apprend qu’un attentat-kamikaze a fait une vingtaine de morts, dont plusieurs enfants. Il est révolté comme tout israélien devant la violence assassine, et dépassé, incrédule presque, face au geste, face à la motivation de tuer aveuglément et de se donner la mort en même temps. Qu’est-ce qui peut pousser une femme, car il s’agit d’une femme, à commettre un tel acte ? En pleine nuit, un proche d’Amine, policier, l’appelle et lui demande de se rendre à l’hôpital ; c’est pour une identification : le kamikaze, c’était sa femme.

Read more

Only God Forgives

Un type viole sauvagement et tue une femme ; la police le livre à la vengeance de son père ; puis c’est la mère du violeur qui veut venger son fils en tuant, et le père de la fille et le flic qui lui a livré son fiston. Bon, bon. Tout ça se passe à Bangkok, un peu dans les rues, beaucoup dans des bordels. Ryan Gosling, qui a le rôle principal – il fait le frère du violeur – se tait. Il a le rôle du type qui reste distant. Ca peut paraître comme ça un peu court, mais le film est très peu bavard et très peu riche en action – à prendre au sens large, c’est-à-dire, qu’il ne se passe pas grand chose. On déambule beaucoup ; lentement, mais de manière déterminée, comme pour partir à la rencontre de son destin. Et quand on ne marche pas, on se jette des regards profonds et pénétrants.

Read more
/**