1982

Le film plonge son action à Philadelphie, en 82 comme l’indique le titre. Période qui correspond à l’enfance du réalisateur, et aux prémices de l’épidémie de crack qui allait faire tant de ravages au sein des populations les plus défavorisées. 82, grande année, année tragique, voilà le ressenti de Tommy Oliver. La reconstitution de l’époque est parfaite.

On a un couple, modeste mais qui mène sa barque : Tim et Shenae. Ils ont une petite fille. Tout va bien. La seule ombre c’est un ancien amant, un dealer, vampire de la misère, qui vient titiller une ancienne addiction de Shenae. Elle plonge, corps et âme, dans le crack, renonce à sa famille, à la vie. Tim voit sa femme, hier farouche, impérieuse, transformée en zombie. Impuissant, désemparé, il se bat pour la sauver.

Tommy Oliver montre les vrais dommages de la toxicomanie: pas tant la déchéance physique que la déchéance morale. Il nous épargne ainsi la virée dans les squatts glauques, ne s’intéresse pas des inventaires des produits et des accessoires, pas plus qu’il ne se préoccupe des effets physiologiques. En quelque sorte, savoir de quelle manière on souffre n’est pas ce qui compte. Dilatation des pupilles, vomissements, tachycardie, peu importe. Shenae, la tête perdue dans un nuage de fumée, secoue nerveusement la tirelire de sa fille – une grosse tête en plâtre qui ressemble à un empereur romain – pour lui voler son argent de poche. La déchéance véritable est là. Elle devient un spectre qui hante sa famille, qu’on ne voit pas, dont l’absence imprègne la maison, dont la présence infuse les rues. Elle fait peur.

C’est une belle histoire, d’un homme seul avec sa petite fille face à un abandon. Il y a du courage, de la dignité, de la rage. Tout ça est d’une grande justesse.

On espère qu’il trouvera un distributeur en France.

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**