Top de l’année 2013

Pour la 1ère fois nous nous livrons à l’exercice du top de l’année passée. Django Unchained et La Vie d’Adèle ressortent comme étant nos 2 favoris, l’un et l’autre étant de manière très symptomatique profondément ancrés dans la culture cinématographique de leur pays de production. Là le western ultra-violent et bravache, ici le naturalisme exacerbé. La preuve du savoir-faire de chacun ? Ou du radical antagonisme du cinéma américain et du cinéma français ?

Nausica :

1) Frances Ha ( Noah Baumbach )
Léger, drôle, subtil et profond à la fois.

2) Ilo Ilo ( Anthony Chen )
parce que le réalisateur montre qu’on peut faire des films poétiques sur des questions sociales

3) Salvo ( Fabio Grassadonia, Antonio Piazza )
une réalisation originale, un récit maîtrisé, une magnifique photo: la marque d’un cinéaste à suivre

4) Mundane History ( Anocha Suwichakornpong )
voyage sensoriel psychédélique, une curiosité à découvrir

5) Loulou, l’incroyable secret ( Grégoire Solotareff ):
l’animation française prouve qu’elle peut damer le pion aux géants nord-américains

6) La désolation de Smaug ( Peter Jackson )
Malgré les longueurs, des morceaux d’anthologie

Pierre :

1) L’Attentat ( Ziad Doueri )
Ziad Doueri adapte Yasmina Khadra et explore l’abîme qui sépare 2 cultures. Déroutant.

2) Les Chevaux de Dieu ( Nabil Ayouch )
Comment des gosses issus du ghetto se font embrigader dans le pire du terrorisme. Un film très fort.

3) La Vie d’Adèle ( Abdellatif Kechiche )
Le grand film humaniste de l’année.

4) Zero Dark Thirty ( Kathryn Bigelow )
Méthodique, froid, précis, Kathryn Bigelow pousse aussi loin qu’il est possible la logique de la mise en scène-reportage.

5) Le Loup de Wall Street ( Martin Scorsese )
Martin Scorsese renoue avec un cinéma vif, rock’n’roll et parfaitement immoral.

Claire :

1) Blue Jasmine (Woody Allen)
L’humour de ses premiers films, le cynisme de ses vieux jours : un cocktail des plus réussis. Et la bluffante interprétation de Cate Blanchett n’y est pas pour rien…

2) Django Unchained (Quentin Tarantino)
Violent, rythmé, travaillé esthétiquement, … En fait, tout est parfait dans ce Tarantino (pourtant, je n’en suis pas une grande fan habituellement) !

3) Blanca Nieves (Pablo Berger)
Séduite par cette version hispanique mais proche de l’esthétique expressionniste, en noir et blanc et muette du célèbre conte transposé dans le milieu de la tauromachie. Olé !

4) Passion (Brian de Palma)
Brian De Palma au cœur de ses obsessions hitchcockiennes, les spectateurs au cœur des obsessions depalmiennes.

5) Attila Marcel (Sylvain Chomet)
Un film français d’une originalité rare. Des dialogues plein de répondants et un univers poétique créent un suspens hypnotique. Merci Sylvain Chomet pour votre loufoquerie !

Louise :

1) Django Unchained (Quentin Tarantino)
Sans doute l’un des meilleurs films du réalisateur. Jamie Foxx livre une interprétation aussi époustouflante que désarmante.

2) La Vie d’Adèle (Abdellatif Kechiche)
Malgré une polémique et des critiques acerbes à l’encontre d’Abdellatif Kechiche, le film n’a pas démérité sa palme d’or.

3) Lovelace (Jeffrey Friedman, Rob Epstein)
Le biopic sur la courte carrière de Linda Lovelace, héroïne tragique malgré elle de Gorge Profonde, met en lumière le talent d’Amanda Seyfried.

4) Jeune et Jolie (François Ozon)
Délicat, troublant, non dépourvu d’humour, le dernier film de François Ozon n’a laissé personne indifférent.

5) Monstres Academy (Dan Scanlon)
Totalement différents mais monstrueusement sympathiques, les 2 compères reviennent dans une nouvelle aventure inventée par les studios Pixar à mourir de rire.

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**