Interview de Bertrand Betsch

2 Automnes, 3 Hivers  est un film-promenade, libre dans sa narration – les personnages s’interrompent régulièrement dans leur action pour s’adresser directement au spectateur avant de la reprendre. Ce sont des rencontres, des ruptures, des accidents. Le rythme est doux, l’humour léger.
C’est aussi un film très référentiel, peut-être un peu bobo, mais dont le procédé de mise en scène est suffisamment original pour qu’il mérite d’être remarqué.
Bertrand Betsch en a composé la musique. Il répond à nos questions.

C : comment as-tu fait la connaissance de Sébastien Betbeder ?

BB : Par facebook. Sébastien suit mon travail depuis le début. Il était en quête d’un compositeur pouvant proposer des choses à la fois mélodiques, mélancoliques et dépouillées. C’est donc tout naturellement qu’il s’est tourné vers moi.

C : comment s’est passée votre collaboration ?

BB : Sébastien m’a d’abord envoyé le scénario. Je l’ai lu plusieurs fois. Je m’en suis imprégné. J’ai commencé à composer à l’aveuglette quelques thèmes assez arrangés puis Sébastien m’a envoyé une séquence monologuée assez représentative du film. C’est là que j’ai compris que les thèmes devaient être très minimalistes avec un instrument ou deux, pas plus. La musique devait en effet se greffer sur des scènes parlées. Elle devait donc être très sobre.
Sébastien m’a donné très peu d’indications. Il me disait juste : encore plus mélancolique et encore plus dépouillé… Après c’est allé comme sur des rails.
J’ai composé une quarantaine de thèmes en deux mois. Sébastien me disait ok, super, continue comme ça.
Au final il ne m’a pas donné beaucoup de directives. J’ai avancé seul. Je proposais. Sébastien en disposait. Tout semblait lui plaire. Après j’imagine que les choix se sont faits en fonction de ce que le film réclamait.

C : Dans quelle mesure sa sensibilité et la tienne se rejoignaient-elles ? 

BB : Sébastien, tout comme moi, a une âme mélancolique mâtinée d’un besoin de rire de certaines choses, d’un désir de comédie, sans doute pour mettre à distance certaines blessures existentielles.

C : Quelle a été ton approche pour ce film ?

BB : Mon approche fut instinctive. Je composais parfois plusieurs thèmes par jour, sans réfléchir, comme dans une sorte d’écriture automatique. J’envoyais au fur et à mesure mes thèmes à Sébastien. Il les validait. Je continuais donc dans ma lancée. C’était facile et très agréable.

C : quels sont les problématiques et les exigences de la composition pour de l’image ?

La musique ne doit pas être trop envahissante. Elle est au service du film. Elle est une caisse de résonance des thèmes du film. Elle est un contrepoint, un contre-chant. Elle appuie certaines émotions. Elle donne une sorte de teinte à certaines images, certains reflets à certaines émotions.
Concernant 2 Automnes, 3 Hivers , le film ne comportait pas vraiment de scènes contemplatives pouvant donner lieu à des thèmes très arrangés. Les dialogues et monologues sont omniprésents. Les thèmes devaient donc être très impressionnistes. Il fallait opérer par petites touches. Bref, contrairement au songwriting, le compositeur doit pouvoir se décentrer. La musique doit accompagner les personnages et le film. Elle n’est pas le centre ou le cœur du film. Elle est un élément parmi d’autres. C’est donc un exercice qui demande une certaine humilité.

C : pour toi, quel rôle la musique de film doit-elle jouer ?

BB : La musique accompagne le film. Elle permet de prendre le spectateur par la main pour l’amener à ressentir certaines émotions. Elle est là pour sublimer certaines scènes. Pour amplifier le geste du cinéaste.

C : Quels compositeurs t’inspirent ?

BB : Je ne suis pas très calé concernant les compositeurs de musiques de films. Mais si devait en citer un (auquel j’ai pensé pour certains thèmes) ce serait Angelo Badalamenti.

Nous remercions Bertrand Betsch.

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**