Lovelace

 

« Gorge profonde », un titre mythique pour un film devenu dans les années 70 le plus populaire de l’histoire du X. Pourtant, celle qui fit sa renommée ne marqua pas autant les esprits et le nom de Linda Lovelace (Amanda Seyfried) sombra dans l’oubli aussi vite que sa rencontre avec le succès. Car si la bande-son du biopic est aussi funky et groovy qu’un John Travolta en boîte de nuit, la vie de Linda elle le fut beaucoup moins. Et derrière les paillettes, se cachent parfois de bien douloureuses blessures. Alors à tous ceux qui s’attendent à des parties de jambes en l’air ou voudraient se rincer l’œil, passez votre chemin car « Lovelace » n’a rien d’un film érotiquement divertissant. Loin de s’attarder sur ce qui est montré à l’écran, le biopic de Rob Epstein et Jeffrey Friedman révèle avec brio l’envers moins excitant du plus populaire des films pornos.

« Gorge profonde » ou la naissance d’une star du X  : « Lovelace » retrace la jeunesse de Linda, le temps de ses premiers amours et de ses tragédies. A peine sa première fois consommée, elle se retrouve enceinte au grand dam de sa mère (Sharon Stone) fervente puritaine. Mais comme les adolescents de son âge, Linda ne désespère pas de tomber sur le grand amour et s’amuse à séduire les hommes naïvement. Sa rencontre avec Chuck Traynor (Peter Sarsgaard) va alors être décisive pour elle. Elle l’épouse, lui obéit pour finir par se soumettre entièrement à lui. Elle lui fait confiance et tourne une vidéo de leurs ébats amoureux mais ne se doute pas que Chuck s’en servira dans un tout autre cadre. La fameuse « gorge profonde » est montrée à des producteurs de films pornos, « Deep Throat » sort en salle et Linda devient alors Linda Lovelace ou la nouvelle star du X.

Linda face à Lovelace. Le film est intéressant car loin de suivre de manière chronologique la vie de cette femme dans une Amérique en pattes d’eph’, il met également en avant les deux visages de Linda Lovelace : la vedette flamboyante et la jeune fille fragile. La première partie rime avec paillettes et « pursuit of happiness. » « Gorge profonde » fait un carton, Linda est consacrée par les plus grands comme Hugh Hefner (James Franco) et s’émerveille devant cette gloire inattendue. Mais derrière le rideau se cache Chuck… qui veille à ce que sa « création », sa chose fasse ce qu’il attend. Des épisodes du film sont alors passés deux fois pour mieux comprendre l’influence de cette homme sur une femme en perte de repères. Si au premier visionnage, le spectateur pense que dans la chambre d’hôtel le couple est en train de se laisser aller à des ébats amoureux, il n’en est rien. La caméra passe la porte de la chambre au second visionnage, et on s’aperçoit alors que les bruits sourds correspondaient en fait à ceux des coups portés par un Chuck en colère envers une femme désespérée et épuisée de jouer cette icône du sexe qui la dégoûte.

Des interprétations féminines bluffantes et inattendues  : celle qui interprète la mère de Linda n’est autre que la grande Sharon Stone. Mais dans ce film, les fans de « Basic Instinct » auront du mal à la reconnaître. Ridée, brune, en guêtres, affublée d’une blouse de serveuse et l’air austère, l’ancien sex symbol donne à voir une autre facette de son jeu d’actrice. Et, dans le rôle de la mère rigide, froide et puritaine, il faut dire qu’elle est très convaincante.
Celle qui exhibe son corps à l’inverse, c’est la jeune Amanda Seyfried. En entendant ce nom, on aurait tendance à penser à ses précédents rôles dans des comédies girly et un peu bébêtes où seule sa plastique de rêve était mise en avant. Alors en interprétant une ancienne star du X, difficile de ne pas émettre quelques doutes et s’attendre à une interprétation un peu superficielle. Mais de façon assez surprenante, Amanda Seyfried est troublante de sincérité et réussit à donner au personnage de Linda Lovelace toute sa profondeur. Et si le biopic est aussi poignant, c’est bien grâce à elle.

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**