Festival Kinotayo : 8e édition

Pour la huitième année, le festival Kinotayo (qui se déploie à Paris et en régions) vous invite à découvrir toutes les richesses du Japon via une programmation éclectique et originale.

Kinotayo revient pour notre plus grand plaisir avec une programmation contrastée à l’image d’un pays riche en différences. Faire l’expérience de l’archipel du Japon, c’est d’abord une rencontre sensorielle: plongée hors du temps présent dans les temples de l’ancienne capitale impériale Kyoto, effervescence de la ville tokyoïte, émerveillement devant les volcans sur l’île d’Hokkaido… Des centres d’affaires des mégalopoles aux petits villages de pêcheurs, le Japon présente plusieurs visages dont le cinéma japonais a su saisir pour mettre en images des récits forts, émouvants, violents et souvent absurdes.

Petit aperçu de la programmation 2013 :

Plusieurs films exploreront la violence des relations au travail et les tensions qui peuvent résulter du déchirement entre devoir/obéissance et liberté personnelle.

-* Bozo (un film de Tatsushi Omori, 2013) suivra les traces de Tomoyuki Kaji envoyé dans une usine à Nagano où il fera la connaissance de collègues encore plus loufoques que lui. Ce film a été sélectionné au festival des films du monde de Montréal en août-septembre 2013.

Bozo .

-* The little girl in me (Shoji Kubota, 2012) nous fera pénétrer dans la tête de Kensuke Adachi, qui vit reclus chez lui depuis cinq ans suite à une démission professionnelle…

Les deux réalisateurs, Tatsushi Omori et Shoji Kubota, seront présents pour discuter de leurs films avec le public.

Violence toujours, mais d’un autre ordre avec les nombreux films de gangsters de la programmation qui consacre une section entière à ce genre. On pourra ainsi voir ou revoir plusieurs films de Tai Kato ou de Kinji Fukasaku :

-* L’indomptable d’Edo (1964, Tai Kato) ou la révolte d’un tireur de pousse-pousse contre un clan local.

L’indomptable d’Edo .

-* La pivoine rouge : le jeu des fleurs (1969, Tai Kato): Oryu, surnommée la pivoine rouge pour sa beauté et son talent, part à la recherche des assassins de son père, chef de gang assassiné dans un guet-apens.

-* Le cimetière de la morale (1975, Kinji Fukasaku) : Dans le Japon d’après-guerre, un jeune yakuza en rébellion contre l’ordre établi et le système hiérarchique provoque les clans adverses avant de sombrer dans la drogue.

Hors compétition, on notera aussi la présence de plusieurs thrillers dont (liste non exhaustive):

-* Wara no Tate, Shileds of Straw (Takashi Miike, 2013), chasse à l’homme haletante et western urbain. En compétition à Cannes en 2013.

Wara no Tate .

-* Outrage Beyond (2013), proposé en avant-première au public parisien. Suite d’ Outrage , réalisée par le grand Takeshi Kitano .

Cette année, le festival s’associe à Carlotta Films pour proposer un hommage à Yasujiro Ozu . Le goût du sake et Fleurs d’équinoxe seront projetés le 12 décembre, en célébration du jour de la naissance et de la disparition du réalisateur.

Le goût du sake .

A noter en compétition :

-* Japan Lies – The Photojournalism of Kikujiro Fukushima, Age 90 (de Saburo Hasegawa), un documentaire très intéressant sur le parcours personnel et professionnel de Kikujiro Fukushima, photojournaliste, encore en activité à 90 ans.

-* Black Dawn (2012, de Kentaro Horikirizono) : film d’espionnage avec pour toile de fond le séisme de 2011 et la menace atomique de la Corée du Nord.

Et parce que l’harmonie succède souvent à la violence:
-* La rosée des cieux ou le sens de la vie selon Yoshiko Tatsumi (Atsunori Kawamura, 2012, Sélection Festival de San Sebastián 2013, hors compétition à Kinotayo 2013) : rencontre avec Yoshiko Tatsumi, 88 ans, figure charismatique de la gastronomie japonaise et essayiste, qui anime chez elle, à Kamakura, un cours de cuisine réputé pour ses recettes de potage. Cet aliment essentiel et universel, Yoshiko Tatsumi le qualifie religieusement de « rosée des cieux » et le considère comme le mieux à même « d’accomplir l’unité parfaite des bienfaits reçus de la mer, de la montagne et de la terre, dans un ensemble harmonieux. »

Programmation officielle et liste des films toutes sections confondues :
http://www.kinotayo.fr/
Ouverture du festival : 3 décembre 2013, au Gaumont Opéra, Paris.

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**