Répliques de films…à l’usage du quotidien

On ne présente plus Philippe Lombard, journaliste et auteur de plusieurs très bons ouvrages sur le cinéma comme Tintin, Hergé et le Cinéma (Democratic Books, 2011), L’univers des Tontons Flingueurs (First-Grund, 2013), Amicalement  Vôtre, l’oisiveté au service du bien (DLM, 1995) ou Les grandes gueules du cinéma français (chroniqué dans Cinemapolis.info)… Son dernier livre, en librairies le 17 octobre 2013, aux Éditions Express Roularta est un petit précis qui vous rendra bien des services si vous êtes en manque de réparties!

Répliques de films… à l’usage du quotidien recense 500 répliques, classées par thème, pour différents usages: repousser un dragueur inopportun, rembarrer un collègue de bureau prétentieux, envoyer paître sa belle-mère, philosopher au comptoir, rompre ou excuser son retard…

Ce petit ouvrage de poche, très pratique, à emmener partout, dans le métro ou aux toilettes ne se contente pas de recenser des répliques choc, ironiques ou fantaisistes. Il propose aussi une filmographie internationale qui, cas assez rare pour le souligner, précise le nom des scénaristes des films évoqués… Le mérite du dernier livre de Philippe Lombard dépasse largement l’aspect humoristique de son entreprise littéraire: Répliques de films… rappelle aux spectateurs qu’un bon film, c’est avant tout un scenario bien ficelé, aux dialogues savoureux.

On retrouve donc les grands classiques français avec des extraits de dialogues écrits par Michel Audiart qui faisait dire à Jean Gabin dans Pépé le Moko : « Tu portes ta carte d’inspecteur sur la figure! Avoir l’air d’un faux jeton à ce point-là, je te jure que c’est vraiment de la franchise! » ou bien, à Lino Ventura dans Les Tontons flingueurs : « Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît. »

Lino Ventura et Bernard Blier dans Les Tontons Flingueurs .

Si les répliques des Grandes Gueules du cinéma français sont bien représentées dans son dernier ouvrage, Philippe Lombard n’oublie pas les autres films -français et étrangers. On citera Thierry Lhermitte dans Clara et les Chics Types (écrit par Jean-Loup Dabadie et Jacques Monnet ): « Il y a une phrase formidable de Spinoza que j’ai oubliée mais il avait raison » ou l’échange entre Mike Myers et Robert Wagner dans Austin Powers : « Vous faites quoi au juste comme métier ? Je m’occupe de mes affaires », idéal pour clore une conversation avant même qu’elle ne commence…

Un livre très plaisant à lire et à offrir.

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**