La Cage Dorée

La météo capricieuse vous déprime ? Vous n’avez pas envie de rentrer et de retourner au travail ? Un remède anti-morosité est désormais en vente : le DVD de La cage dorée   ! En se jouant des clichés qui peuvent entourer la communauté portugaise, le premier film signé Ruben Alves est une comédie savoureuse. Maria et José, concierge et maçon portugais installés en France depuis 30 ans où ils ont eu deux enfants, voient leur vie basculer lorsqu’ils héritent d’une maison au Portugal. Le couple en rêve depuis toujours, mais leur entourage à Paris fait tout pour les retenir. Et eux-mêmes, ont-ils vraiment envie de passer du rêve à la réalité en quittant leur « cage dorée » pour retourner au Portugal ?

cagedorée02

La Cage dorée , c’est une comédie simple en apparence, sans prétention. Son succès lors de sa sortie en salles en a surpris plus d’un : plus d’un million de spectateurs en France, plus d’entrées qu’ Intouchables au Portugal. Prix du public lors du prestigieux Festival de l’Alpe d’Huez 2013, le film met tout le monde d’accord en se jouant des clichés, que ce soit vis-à-vis de la communauté portugaise ou de l’univers bourgeois calfeutré et égocentrique. Les gags défilent, servis par un casting sans aucune fausse note. Des « têtes d’affiche » complètent une distribution pétillante made in Portugal : Nicole Croisille en bourgeoise tyrannique refusant de voir partir ce couple toujours à son service, Roland Giraud en patron hypocrite, Chantal Lauby en « femme de » qui confond le général Alcazar de Tintin et le dictateur portugais Salazar.

Il était important pour le réalisateur – lui-même portugais – de travailler avec de vrais portugais. Ces derniers ne retiennent d’ailleurs pas parfois des mots dans leur langue maternelle, accentuant le réalisme du film. L’authenticité est poussée à son extrême lors d’un des moments clés du film : l’interprétation en live d’une musique traditionnelle portugaise qui tire les larmes de tous, des personnages les plus virils aux spectateurs les plus insensibles.

cagedorée01

Derrière cette comédie réussie se cache une satire sociale plus sombre. La Cage dorée met en avant le sort compliqué des expatriés qui doivent jongler quotidiennement entre leur attachement à leurs racines et la culture de leur terre d’accueil. Une incompréhension s’ajoute au quotidien de ces expatriés : le spectacle journalier qu’offre inconsciemment leurs enfants qui, nés en France, ne suivent pas, voire même ne connaissent pas, la culture de leurs parents. Peu importe ses origines, on ne peut qu’être déchiré devant la scène où le petit Ribeiro, pour ne pas se faire rejeter par ses riches camarades, renie totalement ses parents tout en étant honteux de le faire. Cette scène cristallise l’ambivalence et le tiraillement quotidien que vivent ces français d’adoption et leur descendance. Les enfants ont honte de leurs parents, les parents ne comprennent pas que les enfants ne respectent pas leurs traditions. Peut-on se comprendre et s’aimer quand ces barrières culturelles vous éloignent un peu plus chaque jour ?

Comme toute comédie qui se respecte, la fin est heureuse, bien qu’inattendue. À l’image d’une communauté portugaise toujours pleine de joie de vivre et qui réserve bien des surprises. Pour son premier film, Ruben Alves signe donc un bel hommage à ses parents et ses racines. Un conseil : restez bien jusqu’à la fin, le panoramique final vous donnera envie de partir en vacances au Portugal !

Titre : La cage dorée

Réalisateur : Ruben Alves

Interprétation : Rita Blanco, Joaquim De Almeida, Roland Giraud, Chantal Lauby, Barbara Cabrita, Lannick Gautry, Nicole Croisille, …

Distribution : Zazi Films – Pathé Production

Date de sortie DVD : 28 août 2013

Durée : 1h27

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**