Rock the Casbah

Un groupe de soldats israéliens patrouille à Gaza ; l’action du film se passe en 1989 avant que l’armée israélienne ne quitte le territoire ; nous sommes en plein pendant la 1ère Intifada ; suite à une agression, les soldats prennent en chasse un groupe disparate composé d’enfants et d’adolescents ; ils reçoivent des jets de pierre ; finalement, alors qu’un des soldats capture un des enfants, un homme, du haut du toit d’une maison, fait tomber un réfrigérateur sur le soldat qui triomphait devant ses camarades ; l’impact, extrêmement violent, le tue.

Un officier charge alors 4 soldats de surveiller le quartier du toit de la maison d’où le meurtre a été perpétré, en prévenance d’éventuels nouveaux incidents et dans l’espoir de retrouver les responsables.

rockthecasbah

Rock the Casbah est un film sur la tentation de la force . Les palestiniens, tels qu’ils nous sont montrés, sont faibles ( enfants et vieillards ) et provocateurs. Ils harcèlent les soldats d’invectives, de bravades, de jets de pierre. Les soldats, pour leur part, isolés sur quelque chose comme 20 m2, perchés sur le toit d’une maison où ils sont les malvenus, contiennent leur agressivité, leur désir d’utiliser leurs armes ; en somme, de recourir à la force.

Dans une scène significative, au début du film, un des officiers expliquent aux jeunes recrues qu’ils ont à leur disposition 2 chargeurs, un rouge et en bleu, l’un à blanc, l’autre à balles réelles. Ils ne doivent jamais utiliser les balles réelles, sauf s’ils sont menacés de mort. Changer de chargeur, c’est un peu ce qui travaille leur esprit continuellement ; quand ils sont blessés, quand ils voient leur drapeau bafoué, etc… Disons là encore, pour compliquer les choses, que les soldats nous sont montrés comme extrêmement indisciplinés, nerveux, et incapable de se soumettre à leur hiérarchie.

rockthecasbah02

Un tel film, puisqu’il sort en 2013, ne cherche pas vraiment à évoquer la situation dans la bande de Gaza 15 ans plus tôt, mais se présente comme une métaphore générale de ce qui se passe aujourd’hui. Yariv Horrowitz prend le parti de ses soldats – lui-même l’a été – jetés dans la fosse aux lions, pour ainsi dire, malgré eux. Il évite, par contre, de s’engager sur les questions politiques.

«  Il y a un endroit silencieux au fond de notre âme où se trouve la certitude que ce conflit est absurde  » clame l’accroche de son film ; c’est ce qu’il dit avoir ressenti lorsqu’il était lui-même affecté dans la Bande de Gaza.

Titre : Rock the Casbah

Réalisation : Yariv Horowitz

Interprétation : Yon Tumarkin, Roy Nik

Date de sortie : 08/05/2013

Distribution : Shellac

Crédit Photos : Shellac

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**