Le Souffle de La Danse

Anna Halprin a commencé sa carrière dans les années 50. Très tôt elle s’est intéressée à l’expérimentation dans les domaines du théâtre et de la danse. Avec son groupe elle se produit dans des représentations audacieuses où ils retirent à la danse son aspect harmonieux ou spectaculaire. Il ne s’agit pas s’émerveiller ; leur but est de rendre la danse expressive, d’en retirer l’esthétisme « gratuit. » Ils marchent sur scène, saccadent leurs mouvements, se font accompagner de musique dissonante ou pop, mettent en scène le quotidien.

souffledeladanse02

Aux yeux d’un profane – comme l’auteur de ces lignes – elle incarne typiquement l’avant-garde des années 60, floutant les frontières entre danse et expression corporelle. Que voit-on quand elle se tient face à un tableau la représentant, dos à la caméra, écumant de rage, semblant accomplir un ancien exorcisme? S’agit-il bien de danse ? Non, oui, peut-être, elle manifeste typiquement toutes les préoccupations des artistes contemporains, concentrés avant tout sur les limites de l’art et sur sa fonction.

En fait, sa réflexion sur l’art l’a conduite à l’appréhender avant tout comme un vecteur d’expression créatrice et de libération. Comme pour beaucoup d’artistes contemporains, le résultat n’est pas le plus important ; ce qui compte pour elle c’est le processus. Que fait-elle donc devant cette représentation grandeur nature d’elle-même ? Elle exprime la colère que lui suscite le cancer qu’on lui a diagnostiqué. Elle en guérira. L’Art pour elle doit toujours être connecté avec le réel, avec le vivant.

L’Art, dont on dit souvent qu’il se caractérise par son inutilité – un tissu brodé exposé sur un mur peut être une œuvre ; qu’on l’expose sur un fenêtre et ça devient un rideau – redevient utilitaire. Mais en posant la question de la nécessité de créer et en amenuisant l’importance du résultat, Anna Halprin, quelque part malgré elle, flirte avec l’art-thérapie. Faut-il qu’une œuvre soit belle ou qu’elle ait libéré son auteur de ses démons ou de ses passions ? C’est la 2nde option qu’elle retient.

souffledeladanse01

Ruedi Gerber nous rappelle son parcours. Convaincu de l’authenticité de son message il défend ses idées, ses théories. Car il s’agit sans conteste d’un film militant. Cependant, c’est aussi un film très intéressant non seulement sur une figure clé de la danse contemporaine mais aussi justement sur la notion d’art tel qu’elle est débattue aujourd’hui.

Un documentaire qu’on recommandera aux amateurs de danse autant qu’aux néophytes.

Titre : Breath Made Visible

Réalisation : Ruedi Gerber

Date de sortie : 12/12/2012

Distribution : Nour Films

Crédit Photos : Nour Films

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

2 Responses to "Le Souffle de La Danse"

  1. Rachel says:

    Anna Halprin est la mère de Daria Halprin, danseuse un temps mariée avec Dennis Hopper. Daria est aujourd’hui art-thérapeute au sein du Tamalpa Institute.

    Répondre

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**