Les Derniers Jours de l’Hiver

Dans ce documentaire sur la prison pour mineurs de Belleville à Téhéran – la même qui servait de cadre au film d’Ashghar Farhadi  Les Enfants de Belleville – Mehrdad Oskouei a interrogé 7 enfants, entre 10 et 14 ans, sur les raisons qui les ont menés si jeunes dans un tel endroit.

 Les Derniers Jours de l’Hiver parce qu’il les a suivis pendant les 2 semaines qui précèdent le Nouvel An – dans le calendrier persan, à l’arrivée du Printemps.

1er constat, bien sûr : voir un gamin de 10 ans emprisonné, c’est rude. Dans le fond, quel qu’en soit la cause. On est frappé par la précocité de la délinquance comme on est frappé par la peine prononcée. On est stupéfait de voir aussi que certains d’entre eux ont déjà contracté une dépendance à la drogue. Les raisons de leur détention, ici, sont sensiblement toutes les mêmes : vols ( portables, bijoux, motos… ) Délits qui ne sont pas négligeables certainement mais qui restent mineurs tout de même ; « délits » en somme, et non « crimes » ; difficile donc de rester indifférent face à ces condamnations.

Le réalisateur, cependant, n’est pas là pour en interroger la légitimité ; ce qui l’intéresse c’est leur parcours.

derniersjours02

Les enfants ont un mélange de précocité, celle de la débrouille, d’une certaine forme d’audace et d’initiative intrinsèques à la délinquance et, en même temps, sont encore pleins de réflexes et de pensées qui rappellent à quel point ils sont jeunes, à quel point ce ne sont que des enfants . Double nature de la précocité et de l’immaturité qui ressort bien dans le témoignage de l’un d’eux, condamné pour vols de bêtes, et fier d’être le plus grand voleurs de moutons de tous les temps.

Le directeur de l’établissement, et par sa bouche, les autorités iraniennes, ont demandé au réalisateur de ne pas qualifier Belleville de « prison pour enfants » mais de « maison de correction. » Leur influence a certainement dépassé cette nuance sémantique, moins importante qu’on peut le croire par ailleurs, le correctif ou le redressement étant une des fonctions élémentaires de la prison, faisant partie de ce que Michel Foucault appelait le «supplément pénitentiaire ». En France, où l’âge minimum de la réclusion est de 13 ans, nous avons échangé la dénomination Maison de Correction contre Centre Educatif Fermé, mais il s’agit bien toujours de la même chose.

derniersjours01

Nous ne jugeons plus l’acte – ce qui impliquerait une peine égale pour le même délit ou le même crime – plus même le contexte plus ou moins immédiat dans lequel il s’est produit – qu’est-ce qui a poussé l’individu à commettre son délit – mais la vie entière du criminel – quels sont les conditions qui l’ont conduits à la délinquance, en y incorporant son milieu social, éducatif et familial. En sorte que, face au vieux débat sur la responsabilité individuelle, la prison, par sa fonction même, se prononce toujours contre la société. C’est donc surtout parce qu’on juge une existence et non un acte qu’on se choque profondément de voir des enfants en prison. En effet, comment émettre un jugement sur une vie à peine commencée ? Mais il suffit qu’on déplace son regard de la vie à l’acte, et c’est la précocité criminelle qui nous révoltera le plus. Question de point de vue.

Aussi dur, donc, que puisse sembler l’incarcération de pré-adolescents, d’enfants, les conditions ne paraissent guère différer finalement de celles d’un internat. Relative liberté, ouverture des cellules, sorties, activités. Les enfants, eux-mêmes, ne semblent pas si malheureux. Mais c’est dans l’humanité de cette « maison de correction » que transparaît le plus nettement le droit de regard des responsables pénitentiaires sur le résultat final.

On retiendra surtout les témoignages de ces adultes en gestation, pris dans les contradictions de leur âge et de leur comportement.

Titre : Les Derniers Jours de l’Hiver

Réalisation : Mehrdad Oskouei

Date de sortie : 21/11/2012

Distribution : Les Films du Whippet et DreamLab Films

Crédit Photos : Les Films du Whippet

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**