Les Enfants du Paradis

Le mime Deburau, un soir qu’il se promenait avec une maîtresse au bras, tua d’un coup de canne un homme qui venait d’insulter sa compagne. Quand vint son procès, c’était dans la bouche du tout-Paris de se rendre aux assises pour aller écouter le mime parler. Cette anecdote racontée par Jean-Louis Barrault à Marcel Carné et Jacques Prévert qui les a beaucoup amusés, est à l’origine des  <i> Enfants du Paradis </i> .

lesenfantsduparadis03

Les Enfants du Paradis c’est avant tout une époque et un lieu. Paris dans les années 1830. Pour cette raison, parce qu’il s’agit de faire revivre une période, plusieurs des personnages principaux sont historiques : Deburau, déjà cité, qui inventa la figure du Pierrot Lunaire sur le canevas du Pedrolino de la commedia dell’arte , Fréderick Lemaître, le comédien exubérant interprété par Pierre Brasseur, et Lacenaire, le poète-assassin, dont on prétend qu’il aurait dit, le jour où il a été conduit à l’échafaud « j’arrive à la mort par une mauvaise route, j’y monte par un escalier. » 3 figures à même de ravir Carné et Prévert, incarnant le crime, la fantaisie, le rêve. Ne restait qu’à mettre face à eux une femme : ce sera Garance, interprétée par Arletty.

Misère et gloire sont enchevêtrées inextricablement boulevard du crime : c’est le destin des comédiens et des artistes ; ils rêvent beaucoup, soupent peu. Le boulevard du crime, c’était le surnom donné au boulevard du Temple, en raison du nombre important de mélodrames qui s’y jouaient. Il y avait le Théâtre des Grands Danseurs du Roi , Les Variétés Amusantes , l’Ambigu- Comique, Les Funambules , et d’autres. La plupart de ces lieux se tenaient en vis-à-vis là où se trouve actuellement la Place de la République, aménagée quelques années plus tard par Haussmann.

Mais on comprend bien que ce surnom dépasse aussi l’activité théâtrale du lieu ; la passion et la violence sont tout autant dans la rue, comme le montre bien la séquence d’ouverture.
Notons ici que le boulevard du Temple a été entièrement reconstitué aux studios de la Victorine à Nice.

lesenfantsduparadis01

Pour qu’on comprenne aussi d’où vient la harangue de bateleurs qu’il y avait à l’entrée de ces théâtres, les allures de foire que ça prenait, il faut savoir que les théâtres officiels, la Comédie Française en tête, bénéficiaient d’un « privilège ». C’eut été de jouer des pièces. On n’interdisait pas le spectacle mais les théâtres du boulevard se firent retirer le droit aux dialogues (sous Louis XIV) ; vinrent donc des pièces à monologues ; puis quand celles-ci furent à leur tour interdites, vinrent des pièces où les comédiens brandissaient des cartons à texte. Il y eut en fait beaucoup d’astuces. Mais la conséquence principale de tout ça fut bien sûr le développement des pièces à pantomime ( Deburau ) à bouffonneries costumées ( Lemaître qui se fait engager dans le rôle d’un lion ) d’une part, et la sollicitation du public à participer, c’est-à-dire à crier, à anticiper, à lire s’il y avait à lire, à frapper des mains, d’autre part. Les passages où l’on voit le directeur des Funambules hurler des amendes à la moindre parole prononcée pendant la pièce – y compris quand celle-ci ne concerne pas le spectacle – viennent de là.

Comme les chanteurs qui tendent leur micro au public, les directeurs des théâtres invitèrent les spectateurs à s’exprimer pour palier aux lacunes que leur imposait la Comédie Française. Il y avait des chauffeurs de salle, un art de la cymbale, du roulement de tambours pour impliquer les gens. Tout ça explique enfin le parfum de fête foraine sur le boulevard lui-même.

lesenfantsduparadis02

Les Enfants du Paradis , est une œuvre monumentale, dense, d’une folie joyeuse, et, disons-le, le meilleur film de Marcel Carné.

A partir du 24 octobre, en même temps que la reprise au cinéma du film dans une copie restaurée, la Cinémathèque lui consacre une importante exposition dont on attend beaucoup.

Titre : Les Enfants du Paradis

Réalisation : Marcel Carné

Date de ressortie : 24/10/2012

Année de sortie originale : 1945

Distribution : Pathé

Crédit Photos : Pathé

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**