Le Sommeil d’Or

Histoires d’hommes transformés en bêtes, de fantômes, contes folkloriques en chansons, dont les titres intriguent Le Hurlement du gibbon , L’Aiglon Quittant son Nid , L’Homme Serpent * et attisent la curiosité. On distingue des ombres de ce cinéma, qui eut ses stars, bénéficiait d’un énorme enthousiasme populaire – principalement durant la guerre civile – et dont la mémoire est encore vivace chez certains.

Les khmers rouges de Pol Pot ont, sitôt le pouvoir en mains, traqués les intellectuels, les artistes et les gens de cinéma, bien sûr, ces vendeurs de chimères qui détournent les gens du travail et du labeur. Les studios ont été détruits, les salles rasées.

On voit d’anciennes salles prestigieuses n’être plus aujourd’hui que des ruines insalubres ou, au meilleur des cas, qui ont été recyclées en restaurants ou en karaokés.

Un cinéaste n’a de toute sa carrière plus qu’une curieuse bande-annonce audio d’un de ses films.

On ne voit que très peu d’images de ces films. Les montrer procéderait d’une processus d’appréciation à contrecoup qui n’est pas le propos de Davy Chou, auteur de ce documentaire et petit-fils de Van Chann, un producteur de l’époque. Il ne s’agit pas de savoir s’ils étaient bons ou mauvais mais de considérer, d’une part, leur valeur historique, d’autre part, l’impact qu’ils ont eu chez ceux qui les ont vus alors.

Le travail de sauvegarde et de préservation a été laissé à d’autres**. Mais on ne doute pas que la Cinémathèque Française fera une rétrospective de certains de ces films s’il existe encore des copies en suffisamment bonne qualité.

Titre : Le Sommeil d’Or

Réalisation : Davy Chou

date de sortie : 19/09/2012

Distribution : Bodega Films

Crédit photos : Bodega Films

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**