Senna

Ce documentaire primé au dernier festival de Sundance retrace le parcours fulgurant d’Ayrton Senna.

Bien sûr, celui-ci a quelque chose d’emblématique, de faux presque, tant il se confond avec des schémas tragico-héroïques tout faits : Senna, c’est l’outsider, le brésilien rêveur, tête brûlée, qui va tout gagner et finir par se tuer au faîte de sa gloire. Ce serait néanmoins faire un procès injuste au film que lui reprocher de montrer la vie de Senna telle qu’elle fût. Et reconnaissons à Asif Kapadia, le réalisateur, de ne se laisser aller à aucune complaisance et de ne pas prêter la voix aux prophètes de sa mort et aux nostradamus de fêtes foraines qui virent partout les signes avant-coureurs d’Imola.

Nous retenons qu’il s’agit avant tout d’une épopée sportive passionnante, traversée d’une rivalité féroce – et un brin dangereuse – entre deux coureurs exceptionnels.

Alain Prost et Ayrton Senna se sont disputés âprement le championnat du monde entre 89 et 93. Les voir en coulisses, en interviews, à travers leurs coups de sang ou les commentaires faits à la presse qui abritent parfois des pointes acerbes, rend à leur dispute sur circuit une vie furieuse. Les tours n’ont plus cette monotonie qui, paradoxalement, peut endormir le spectacle d’une course de F1.
On s’étonne de voir que ces deux lions-là aient pu être capables de sciemment s’accrocher pour se faire quitter le circuit. Folie qui conduira le brésilien à la mort ? Non, Senna se présente comme un homme lucide ; lucide des dangers et des prises de risques.

Le réalisateur fait bien sûr la part belle au brésilien et montre Prost, « le professeur », comme un calculateur habile et un stratège pas toujours honnête. Ce parti-pris a froissé quelques sensibilités qui crurent y voir une distorsion de la réalité. On aurait voulu rappeler le dernier hommage de Senna à Prost peu de temps avant sa mort. Que la hache de guerre soit enterrée à la fin du film. Mais le propos de Kapadia n’est pas de dresser un tribunal sensé trancher qui, du coureur français et du brésilien, aura été le plus réglo. Cette question est laissée à d’autres ; il s’agit juste là d’un film sur le parcours professionnel de Senna qui forcément lui donne le meilleur rôle.

Le film présente bien évidemment un éventail riche des archives de ses courses, mais s’arrête aussi sur les coulisses de la F1 donc, avec des images des briefings pré-courses, pour le coup, elles, inédites. Politique et guerre de tranchée. Le sport à ce niveau-là, c’est la performance humaine prise dans les méandres des intérêts et des stratagèmes des Fédérations. C’est certainement le rythme entre ces 2 aspects de la compétition qui donne au film sa force.

Retenons enfin que le film ne s’attache quasiment qu’à la carrière professionnelle du coureur ; de sa vie privée, on ne voit pas grand-chose.

En somme, un documentaire réussi sur Ayrton Senna qui pourra même intéresser les non-amateurs de F1.

Titre : Senna

Réalisation : Asif Kapadia

Distribution: Ocean Films

sortie DVD/Blu-Ray : 25 octobre 2011

crédit photo : Angelo Orsi, Norio Koike

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**