La Planète des Singes, Les Origines

Un scientifique qui travaille dans un laboratoire de recherches à un remède à Alzheimer met au point un produit qui, de régénérer les cellules, les fortifie et accroît l’intelligence. Un singe dont la mère a reçu le traitement – nous ne dirons pas « bénéficier » parce que les effets secondaires engendrent une forme de rage – grandit avec le scientifique chez lui, développant des aptitudes remarquables. Devenu adulte, il est placé dans une sorte de refuge pour animaux – pour singes en fait, ce qui peut sembler curieux du reste – où il subira la tyrannie de ses pairs et d’un gardien cruel.

Beaucoup y ont vu une fable contre la maltraitance des animaux. César, le singe surdoué, se révolte et c’est, bien sûr, de son coté, que le spectateur se place. Il y a certainement un peu de ça. Mais, si l’identification avec le singe fonctionne, c’est surtout que nous retrouvons, dans son parcours, les étapes de l’évolution psychique d’un individu, de l’enfance choyée, à la séparation forcée et douloureuse, à la révolte adolescente. C’est sur cette dernière phase, la colère face au rejet et à l’injustice, que le film s’axe. L’anthropomorphisme prononcé des singes, nettement exagéré, vient faciliter le processus de reconnaissance. Ajoutons que l’empathie de l’Homme envers l’Animal-, singes ou autres – auxquels il ne prête ni malice ni malveillance intentionnée, aide à associer les notions d’innocence et de colère légitime.

Pour ce qui est du film original, bien sûr, nous en sommes loin, lui imaginer un prequel était de toute façon impossible – autant qu’une suite, et ce, en dépit des diverses tentatives qui ont été faites à cet endroit. Le film, suppose donc des développements et une résolution qui diffèrent largement de ce que le premier film suggérait concernant l’origine de la planète des singes. Il faut le voir hors de la perspective du film de Schaffner pour l’apprécier, l’imaginer comme un satellite gravitant autour qui irait puiser un peu de la richesse laissée vacante par celui-ci.

Vu ainsi, et malgré une fin un peu décevante, le film est tout à fait honnête.

Titre : Rise Of The Planet Of The Apes

Réalisation : Rupert Wyatt

Scénario :Rick Jaffa et Amanda Silver d’après le roman « La Planète des Singes » de Pierre Boulle

Acteurs : James Franco, Freida Pinto

Musique :Patrick Doyle

Date de Sortie : 10/08/2011

Distribution : 20th Century Fox France

Crédit photo : 20th Century Fox France

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**