Waking Sleeping Beauty

Documentaire sur la Walt Disney Company, Waking Sleeping Beauty, en référence au surnom que le studio avait acquis après la mort en 1966 de son créateur et suite au déclin artistique de ses productions, raconte l’histoire mouvementée du studio de 1984 à 1994.

En 1985, Disney sort Taram et Le Chaudron Magique . C’est le premier film entièrement conçu par la nouvelle équipe d’animateurs du studio. <img1047|left>Celui-ci est alors en pleine restructuration : difficultés financières, perte de crédibilité, etc… Roy Disney, neveu de Walt et principal actionnaire du studio, embauche de nouvelles personnes à la direction : Michael Eisner, ancien de Paramount, qui lui-même appellera Jeffrey Katzenberg pour assurer la gestion du département « films », et Frank Wells, ancien de Warner, pour occuper les postes de directeur général et de président.
Taram est l’objet d’un enjeu important, c’est le premier film de la nouvelle ère Disney, celui qui doit sortir le studio de la période difficile dans laquelle il se trouve alors.

Le film est réalisé avec une grande liberté autant qu’avec beaucoup de largesse : le budget alloué est le plus important à avoir été concédé à un film d’animation (et le restera d’ailleurs pour quelques années encore) et une grande confiance est donnée aux nouveaux concepteurs; ceux-ci cherchent à rompre avec l’image trop candide du studio qui à cette époque lui porte tort, qu’il s’agisse de lives ou d’animes.
Aucune chanson dans le film, un univers de high fantasy plus proche des adolescents, des personnages plus dans la veine de Star Wars que des Disney classiques, un peu de sang même ! Le film est néanmoins un échec financier total. A le revoir, il semble que la nouvelle équipe se soit trop focalisée sur les marais enfumés, les sorcières, le château du Prince des Ténèbres, sur tout ce qu’il y a de sinistre en fait, et ont totalement délaissé Prydain , le monde que le héros doit sauver. Enthousiasme chaotique donc, reflet d’une direction artistique globale mal gérée plutôt que du manque de talents des animateurs ; ces derniers ne s’en retrouvent pas moins désavoués par la nouvelle direction qui se demande si le long-métrage d’animation a encore sa raison d’être.
Steven Spielberg qui produit à cette même époque Fievel et Le Nouveau Monde , fait la promotion de son film en invoquant la mémoire des productions Disney des années 50-60 auxquelles il souhaite rendre hommage. Autrement dit, c’est non seulement l’âge d’or de Disney qui est révolu mais carrément son présent qui semble ne plus avoir droit de cité. Les dessins animés Disney sont devenus un vestige du passé.

C’est la reconquête de la crédibilité du studio qui est racontée dans ce film par le biais de nombreuses images d’archives. Peu à peu, la nouvelle équipe va construire un nouveau style qui mélange au classicisme disneyien, modernité, sens du rythme, humour, et bien sûr innovations techniques. La saga s’arrête en 1994 avec l’immense succès du Roi Lion , qui marque tout à la fois l’apothéose de cette nouvelle équipe et son chant du cygne.

Mais on voit aussi se forger un jeu de rivalité entre les différents membres de cette nouvelle direction qui se disputent le mérite de la réussite du studio. Katzenberg quitte Disney en 94 pour cofonder Dreamworks avec Steven Spielberg et David Geffen, et ouvre un département animation aussi vite. Du Prince d’Egypte qui est leur première production à Shrek , Dreamworks cherche à être tout ce que Disney n’est pas, et conçoit ses campagnes publicitaires sur ce critère. Les films d’animation Disney déclineront à nouveau une fois que le studio entrera dans cette même logique d’autodépréciation : significativement Lilo et Stitch , par exemple, a axé sa campagne entièrement sur son caractère anti-disney.
Le retour des princesses actuellement, symboles disneyien s’il en est, marque en revanche, une reprise de confiance du studio dans ses valeurs et son héritage et peut-être donc une reconquête du box-office.
Quoiqu’il en soit, la sortie de ce documentaire à la fin de ce nouvel âge noir pour Disney ne manque pas de résonnance.

Titre : Waking Sleeping Beauty Réalisation : Don Hahn Date de sortie : 06/10/10 Pays : Etats-Unis Durée : 86 min Distributeur : Walt Disney Studio Motion Pictures France Images : Walt Disney Studio Motion Pictures France

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**