Notre jour viendra

Romain Gavras est d’abord connu pour ces clips trashs. Mettant sa caméra au service de musiciens contemporains, il est notamment le créateur du clip névrosé de Stress pour les français du groupe Justice ou du violent Born to be free pour la chanteuse M.I.A. Dans ce dernier clip, on suit un groupe de policiers chargés de débusquer des roux, avant de les exécuter froidement.
Gavras récidive ici avec son concept d’un monde où les roux sont persécutés.
Patrick, un psy assommé par la platitude de son existence (Vincent Cassel) croise un jour la route d’un jeune fugueur, Rémy (Olivier Barthelemy). Se liant pour le meilleur et pour le pire, les deux misanthropes se lancent dans un périple trash qui les poussera à commettre l’irréparable.

On retrouve le goût prononcé de Gavras pour le choquant et la névrose, déjà aperçus dans ses clips controversés. Ici, les roux sont victimes de brimades et de persécutions qui font d’eux des incompris, des parias. L’Irlande, terre d’accueil de ces apatrides, est perçu comme un Eldorado, un lieu où être roux n’est plus un handicap.
Gavras alterne donc à loisir le sordide et l’humour décapant, toujours dans une volonté affichée de « choquer les bien pensants». Pour ce faire il n’hésite pas à basculer dans un sordide complaisant, heureusement pas omniprésent. La scène où Vincent Cassel urine puis se masturbe dans le jacuzzi d’un couple est très représentative de ce goût de la provoc’. La caméra s’attarde sur le fauteuil roulant, on comprend que la femme est handicapée. Et on bascule dans le sordide. Tout a long du film on retrouve cette volonté de dire ce qui ne se dit pas, de faire le mal autour de soi sans se soucier des conséquences. Bien sûr, on rit parfois de cette absurdité presque enivrante dans les actes et les paroles. Tout en dissimulant tant bien que mal un certain malaise.

Tout est démesure. Les deux anti héros, marqués par des vies composées d’indifférence de la part des autres et des petites humiliations du quotidiens, déclarent la guerre à leur existence et plus largement, au genre humain tout entier. Seuls, enfermés dans leur logique de persécutés, ils fuient sans vraiment savoir où ils vont. Une étrange complicité se noue entre eux. Patrick offre un pouvoir qui semble infini, celui de choisir. Très vite ce pouvoir monte à la tête de Rémy, jusqu’à la démence. Ce psychologue à l’existence médiocre semble se chercher en ce jeune homme qu’il prend sous son aile, pour vivre à travers lui une jeunesse qui lui a été refusée par le monde. Le jeune au comportement encore très adolescent, qui a honte de son corps et qui se cherche une sexualité, confond rapidement les rôles et semble vouloir mûrir à tout prix, quitte à détruire son monde. Une quête absurde d’identité. Dérangeant.

Réalisation : Romain Gavras Scénario : Karim Boukercha Romain Gavras Musique : SebastiAn Photographie : André Chémétoff
Interprétation : Vincent Cassel, Olivier Barthelemy, Justine Lerooy, plus
Interdit aux moins de 12 ans
Pays France. Genre : Comédie dramatique
Durée : 01h35min Année de production : 2010
Distribution : UGC Distribution
Date de sortie cinéma : 15 septembre 2010
DVD et Blu-ray : 19 janvier 2011

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**