The Town, en DVD

À Charlestown, on devient braqueur de banque de père en fils. Un héritage qui n’a pas fait défaut à Doug McRay (Ben Affleck), chef d’un des derniers gangs du quartier avec trois de ses copains d’enfance dont son meilleur ami, James Coughlin (Jeremy Renner). The Town nous plonge dans l’univers intense et violent de ces braqueurs nés.
Un petit grain de sable se glisse pourtant un jour dans la mécanique bien huilée des criminels : un petit grain de sable qui a pour nom Claire Keesey (Rebecca Hall), directrice de banque, prise en otage par les bandits, très vite relâchée. Pourtant, approchée par le FBI, elle devient une source de danger potentielle, Doug se propose donc de la surveiller mais tombe amoureux d’elle. Histoire d’amour contrariée par des nouveaux coups toujours plus juteux mais toujours plus dangereux.

Trop vite, on comprend que cette histoire d’amour sans surprises sera un fardeau pour le film. L’idylle rébarbative entre le braqueur et la jeune femme devient vite lassante car trop prévisible. Ca sent le syndrome de Stockholm (syndrome qui veut que l’otage tombe amoureux du criminel qui l’a enlevé) qui ne s’assume pas et c’est bien dommage.
Le scénario quant à lui, n’est pas d’une originalité transcendante. Le genre de film où l’on a vite l’impression d’avoir vu et revu certaines des scènes dans d’autres films. Un sentiment de déjà vu qui agace.
Certains personnages auraient également mérités plus de profondeur tant on a le sentiment qu’ils ne sont que des témoins privilégiés du film. L’ancien copain d’enfance passé du côté de la loi, les compères de larcin, la sœur de Coughlin (Blake Lively, pourtant convaincante en junkie irresponsable). Des profondeurs qui auraient pu donner davantage de souffle au film, entre le fracas des braquages.

Malgré ces bémols, The Town reste un thriller de bonne qualité, prenant et entreprenant. Les personnages sont réussis avec notamment une gamme de truands aux sales trognes réussis mais aussi un inspecteur du FBI charismatique (Adam Frawley) qui expédie malheureusement un peu trop vite son enquête. Les séquences d’action pure et dure, bien filmées, sont pleines d’énergie et distille un parfum de bon film d’action. Même si Ben Affleck se perd un peu dans le sentiment facile à divers moments du film, l’idée de l’otage séduite reste une bonne initiative qui aurait pu être surement mieux exploitée. On doit reconnaître qu’elle a non seulement le mérite d’exister mais donne également lieu à des situations tendues et à des scènes bien vues. L’amour comme moteur du crime ? Ben Affleck n’a pas la réponse mais donne des embryons de piste. Peut être pour un prochain long métrage.

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**