Contes de l’âge d’or n°2

Loin de s’appesantir sur les abus perpétrés par un régime oppressif, Contes de l’âge d’or prend le contrepied d’une critique classique du totalitarisme communiste en nous présentant des tranches de vie qui montrent comment l’être humain, même opprimé, puise dans son imaginaire et sa soif de liberté, les ressources nécessaires pour faire face à l’arbitraire en conservant sa dignité et son sens de l’humour.

Contes de l’âge d’or s’est décliné en deux volets. Le premier, réalisé en 2009, comportait quatre histoires mettant en scène avec une prétendue nostalgie « l’âge d’or » des années Ceausescu . Ce deuxième opus, s’il continue à brocarder la mainmise du pouvoir sur les libertés individuelles à travers une administration dévouée corps et âme à l’application de directives farfelues, décline le concept de départ autour du thème de l’amour. Amour filial, attachement envers l’animal –meilleur compagnon de l’homme-, dévouement marital et désir extraconjugal, amour naissant sur fond de rébellion juvénile…Trois histoires mettant en scène des couples plus ou moins improbables dont une jeune fille et son dindon confrontés à la corruption et la déliquescence d’un système sanitaire obsolète.

Sans se départir d’une certaine poésie onirique, Contes de l’âge d’or a valeur de documentaire. Des tenues des lycéennes à la Dacia -l’unique voiture commercialisée en Roumanie avant la chute du régime–, chacune des histoires réalisées par les cinq réalisateurs aux commandes de cette savoureuse satire restitue l’atmosphère d’une époque et d’un mode de vie qui nous apparaissent aujourd’hui emblématiques d’une société gangrénée par la folie d’un couple de dictateurs.

La Fille au Dindon est un récit initiatique. Tatjana, fille simple de la campagne, est envoyée en ville par son père. Elle doit rendre visite aux médecins qui soignent sa mère à Bucarest et s’assurer qu’ils mettront tout en œuvre pour la guérir. Lestée d’un lourd panier de victuailles, elle ne peut se résoudre à sacrifier son dindon pour sauver sa mère. Aidée de son ami élève officier, elle tentera tant bien que mal de maîtriser le subtil art de la corruption afin de soudoyer des médecins et personnels hospitaliers dépassés par les événements.

La Légende du Livreur de Poule nous transporte sur les routes de Roumanie en compagnie d’un camionneur frustré par l’apparente indifférence de son épouse. Esseulé et fatigué par les rigueurs de son travail, il tombe sous le charme d’une séduisante gérante d’hôtel-restaurant. Celle-ci, davantage intéressée par sa cargaison que par ses muscles, l’entraînera bien malgré lui dans d’inopportunes mésaventures…Mais l’amour et la morale triompheront.

La Légende des Marchands d’Air est un road-movie sur les toits gris et tristes d’un ensemble d’immeubles. Crina et Bughi, Bonnie and Clyde des cités roumaines, conçoivent un ingénieux plan pour extorquer à leurs voisins les quelques pièces nécessaires à l’acquisition de leur première voiture. Se faisant passer pour des représentants du Ministère de l’Environnement chargés de vérifier la qualité de l’eau et de l’air, ils permettent aux habitants d’une cité d’exprimer leur mécontentement sans s’exposer à la vindicte gouvernementale. Mais, leur amour naissant résistera-t-il aux conséquences de leur escroquerie ?

Contes de l’âge d’or s’inscrit dans la tradition des productions italiennes des années 1960 et 1970. Entre néoréalisme critique et comédie, ces trois histoires oscillent entre gravité et farce. L’émotion sert une réflexion cinématographique pertinente sur une des périodes les plus désespérantes de l’histoire du peuple roumain.

Titre original : Amintiri Din Epoca De Aur ; Réalisation Ioana Uricaru, Hanno Höffer, Rãzvan Mãrculescu, Constantin Popescu, Cristian Mungiu Scénario : Cristian Mungiu ; Musique : Hanno Höffer, Laco Jimi
Interprétation : Diana Cavaliotti, Radu Iacoban, Vlad Ivanov ;
Date de sortie cinéma : 14 juillet 2010 ; Pays Roumanie ; Genre : Drame ;
Durée : 01h28min ; Année de production : 2010 ;
Distribution : Le Pacte

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**