In The Air

Victime ou bourreau
D’un côté, Tom Hanks, retenu contre son gré par cette machine folle qu’est l’administration aéroportuaire ; de l’autre, George Clooney, prisonnier volontaire des zones d’embarquement. Le premier découvre que les aéroports ont une vie cachée, heureux de voir que l’humanité se trouve même dans les environnements les plus inhospitaliers ; l’autre n’aime au contraire rien d’autre que la froideur et l’impersonnalité des zones de transit. Le premier est une victime du monde moderne. Le second, un de ses bourreaux.

Ryan Bingham, incarné par Clooney (nominé pour l’oscar du meilleur acteur), est en un mot un sale type. Il n’a pas d’amis, sa famille ne l’intéresse pas et ne veut pas d’autres rapports que sexuels avec les femmes qu’il croise dans les club business des aéroports qu’il traverse. Consultant, il profite de ses déplacements pour donner des conférences où il explique les vertus de n’avoir qu’un sac à dos pour seul bagage (c’est une métaphore bien sûr).

Un peu de douceur dans un monde de brute
Mais voyager coûte cher. Et quand une jeune diplômée (jouée par Anna Kendrick, vue dans [ Twilight ->262] 1 et 2 et nominée pour l’oscar du second rôle féminin) débarque pour réduire les coûts en imposant un nouveau système de communication par internet, le monde de Bingham s’écroule.
Commence alors sa lente transformation vers un peu plus d’humanité. Il reconnecte avec les siens et rêve à un peu plus d’amour avec la superbe Vera Farmiga (elle aussi nominée pour l’oscar du meilleur second rôle féminin).

C’est surtout à ce moment-là que la comédie démarre. Entre la jeune arriviste pleine de naïveté et le vieux briscard à qui on ne la fait pas, l’incompréhension est totale. On retrouve alors la tendre drôlerie qui avait fait le succès de [ Juno ->179], le précédent film de Reitman. Car s’il prend un malin plaisir à mettre ses personnages face à leurs contradictions, il leur permet aussi d’en rire et de prendre tout ça à la légère.

« Vous êtes virés »
Mais l’ironie du sort, c’est que Ryan Bingham n’est pas un consultant comme les autres : il est spécialiste en licenciement. Et un spécialiste en licenciement, ça se rend dans les entreprises pour annoncer à ses employés : « Vous êtes virés ». Et le savoir-faire que Bingham défend bec et ongle face à la révolution internet amenée par la nouvelle génération, c’est celui de savoir tendre la brochure d’information au bon moment et d’apprendre le suicide d’une femme qu’il a licencié sans broncher.

Titre original : Up in the Air Réalisation Jason Reitman Scénario : Jason Reitman, Sheldon Turner d’après l’œuvre de Walter Kirn Musique : Rolfe Kent Photographie : Eric Steelberg Interprétation : George Clooney, Anna Kendrick, Jason Bateman Pays : Etats-Unis Genre : Comédie Durée : 1h50 min Année de production : 2009 Date de sortie cinéma en France : 27 janvier 2010 Distribution France : Paramount Pictures France Images © Paramount Pictures France

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**