Le fils de l’épicier

Quitter la ville, retourner aux sources de son enfance, retrouver les blessures et les tendresses qui nous ont construit. Voilà ce qui arrive à Antoine, jeune homme taciturne magnifiquement interprété par Nicolas Cazalé, qui doit retourner à la campagne pour conduire, à la place de son père malade, le camion de l’épicerie familial. Dans ce drôle de périple à travers les hameaux, Antoine redécouvre les collines et apprend à apprivoiser les derniers habitants, leur caractère bien trempé et leurs émouvantes manies. Se frotter à nouveau aux membres de sa famille, dans une atmosphère faite de non-dits, va provoquer une sorte de révolution intime chez le jeune homme qui apprend à aimer la vie, peu à peu, aux côtés de Claire, belle et fougueuse camarade, interprétée par la magnifique Clotilde Hesme. Son large sourire et son allure élancée font fondre Antoine qui tente, avec toute sa maladresse, de la séduire. Mais il faut composer avec les membres de la famille, une famille où la parole manque. Cela donne des scènes extraordinaires où le silence prend tout son sens.

Eric Guirado vient du documentaire et avait réalisé des portraits intimistes de professions ambulantes pour la télévision. Il a voulu confronter son imagination à une exigence de mise en scène réaliste et signe ici un très beau film à la fois pudique et extrêmement émouvant. La campagne, filmée amoureusement, fait partie intégrante de l’histoire et confère à la pellicule une lumière particulièrement expressive. C’est un film qui détonne dans le paysage cinématographique français. Le choix des deux comédiens principaux ferait vite penser à un énième film germanopratin: Clotilde Hesme, actrice chérie par Christophe Honoré, est une des jeunes comédiennes les plus vues et en vue. Elle offrait sa belle énergie et sa malice dans Les Chansons d’amour, film favori mais non récompensé de la sélection cannoise, et son plus beau sourire au tapis rouge des marches. Quant à l’énigmatique Nicolas Cazalé, il est déjà promu au rang des jeunes et beaux acteurs les plus prometteurs du moment. Adulé par les jeunes adolescentes pour sa longue présence sur les panneaux publicitaires pour Chevignon, il a rapidement fait ses preuves en campant, sous la caméra de Gilles-Paquet Brenner, l’énigmatique héros du film U.V. Eric Guirado avoue lui-même avoir hésité à le prendre car, dit-il, « je le trouvais presque trop beau pour le rôle! » mais il a succombé au mélange d’un tempérament sombre et discret et d’une plastique rayonnante. Ces deux jeunes excellents acteurs habitent l’univers si personnel et authentique du réalisateur, laissant loin derrière eux tous les engouements de la presse à leur égard. Autour d’eux, le casting demeure parfait. Jeanne Goupil, Liliane Rovère et une poignée de comédiens amateurs de la région portent ce film d’une sincérité absolue et dont on ressort touché par la grâce de ces villages de campagne oubliés.

Réalisation : Eric Guirado
Scénario : Eric Guirado, Florence Vignon, Daniel Duval, Jeanne Goupil
Interprétation : Nicolas Cazalé, Clotilde Hesme
Pays : France
Genre : Comédie
Date de sortie : 15 Août 2007
Année de production : 2006
Distribution : Les Films du Losange
Images © Les Films du Losange

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**