La Question Humaine

C’est ainsi qu’on retrouve tout le langage du monde du travail réinterprété dans la perspective de cette révélation (délocalisation / concentration / éviction des personnes inaptes, etc.) Caricatural ? A ce point là, on est plutôt tenté par « douteux ». On l’aura compris, le système libéral-capitaliste oublie la « question humaine » ; il ne prend pas en compte l’homme dans sa logique de productivité frénétique et ne tolère pas plus sa défaillance que celle d’un vieil outil. Rien de bien neuf, en somme.

Le principal défaut de ce film, qui en compte son lot, est certainement son manque de crédibilité; tout sonne affreusement faux, les décors font récupérés, les acteurs sont maniérés et chaque plan confesse l’absence de connaissances du réalisateur sur le sujet. Mais c’est ironiquement dans son ignorance que le film cherche à puiser sa force : dépeindre le monde de l’entreprise dans sa complexité aurait forcément affaibli un discours qui veut justement être sans ambiguïté. Il ne s’agit pas de composer un tableau tout en subtils contrastes, mais bien d’être le plus lourd possible. C’est la façon qu’a trouvé le réalisateur pour être plus intransigeant et impitoyable que ses prédécesseurs.

A lire le dossier de presse où Nicolas Klotz explique avoir été tellement remué par une interview radio de François Emmanuel, l’auteur du livre dont est tiré le film, qu’il s’est empressé de l’acheter le soir même dans une librairie ouverte la nuit, pour le donner à lire au plus vite ( !) à Elisabeth Perceval, la scénariste, on se demande si l’ignorance n’est pas une sorte d’éthique pour lui. Sa façon de se préserver. « J’avais peur d’être déçu », reconnaît-il, mais déçu de quoi ? Que le livre apporte des nuances par rapport à ce qu’il avait entendu ? Brillant témoignage de la crainte du réalisateur de voir ses convictions ébranlées.
On est bien loin du Couperet de Costa-Gavras, mais c’est vrai que là transparaissait une connaissance suspecte du sujet…

Réalisation : Nicolas Klotz
Scénario : Elisabeth Perceval d’après le roman de François Emmanuel
Musique : Syd Matters
Interprétation : Mathieu Amalric, Michael Lonsdale
Pays : France
Genre : drame social
Durée : 2h24
Date de sortie : 12 septembre 2007
Année de production : 2006
Distribution : Sophie Dulac Distribution
Images © Sophie Dulac Distribution

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**