Festival du film AlimenTERRE 2007

Une initiative où le cinéma vient appuyer la démarche militante de l’association. Le principe est simple : chaque lundi, durant un mois, l’association organise des projections de documentaires suivis de débats autour des questions fondamentales qui agitent la planète sur le problème de l’alimentation et ses enjeux directs : l’agriculture, la faim, la question des inégalités devant l’accès à la nourriture, l’obésité, la sous-nutrition, les OGM et les bouleversements des modes de production.

Le paysan aujourd’hui…
La soirée d’ouverture du 19 novembre, sur le thème “Paysans, espèce menacée ????, tentera de décrypter un des nombreux paradoxes qui entourent la question de l’agriculture et de l’alimentation : comment se fait-il que ceux qui nourrissent la population (les paysans) soient parmi ceux qui souffrent le plus de la faim et de la pauvreté ? Quels rapports entre les producteurs du Sud et ceux du Nord ? Comment réagir face à l’effacement des petits agriculteurs ? Deux documentaires illustreront ces problématiques. L’Europe exporte, l’Afrique trinque , réalisé par Pierre Daumont, et La Faim des paysans : les labours du futur , de Clément Fonquernie et Piet van Strombeek. La soirée se poursuivra avec un débat sur les mêmes questions. Il sera animé autour de Henri Rouillé d’Orfeuil, agronome et économiste ; de l’agricultrice burkinabaise, Korotoumou Gariko, membre de la Confédération paysanne du Faso et présidente de l’Union nationale des mini-laiteries du Burkina Faso, ainsi que du réalisateur Clément Fonquernie.

Les Biocarburants, amorce de virage…
Deuxième round, le lundi 26 novembre. « Manger ou conduire, il faut choisir ? », une soirée où l’on tentera d’éclairer la question de l’après-pétrole. Entre espoir et inquiétude, qu’en est-il des biocarburants, annoncés comme la panacée, la solution miracle ? Des pistes de réponses se dégagent d’après l’expérience brésilienne, première nation à avoir investi gros dans les carburants biologiques. Mais nos automobiles semblent plus gourmandes que prévu…
Jean-Michel Rodrigo présentera son film De sucre et des fleurs dans nos moteurs et animera le débat, accompagné de Marc Dufumier, responsable de l’unité d’enseignement en agriculture comparée à l’Institut national agronomique Paris-Grignon, et de Pierre Cuypers, président de l’Association pour le développement des carburants agricoles (ADECA) et vice-président de la filière française des huiles et protéines végétales (PROLEA).

Le mystère O.G.M…
Une autre question épineuse pour la soirée du 3 décembre, celle des OGM. Violemment stigmatisés par les uns et ardemment plébiscités par les autres. Conflits d’intérêts, risques sanitaires et écologiques, espoir humanitaire, qu’en est-il des organismes génétiquement modifiés ? Eléments de réponse autour de deux films : Argentine, le soja de la faim de Marie-Monique Robin, qui revient sur l’expérience argentine du soja transgénique ; et Alix au pays des gènes de Okinawa Guérard, qui pose un regard original et tempéré sur cette délicate question. Développement autour de la réalisatrice et Pierre-Henri Gouyon, agronome et docteur en génétique, professeur au Muséum national d’Histoire naturelle et membre du Conseil scientifique CRII-GEN, accompagnés d’un invité mystère, spécialiste de la question.

Aberrations…
Suite et fin, lundi 10. « Agrobusiness : alerte à Mal-y-bouffe ! » soirée de clôture du festival, consacrée aux aberrations induites par la mondialisation dans le marché alimentaire mondial et aux pistes possibles pour y pallier. Le déjà célèbre documentaire We feed the world , réalisé par Erwin Wagenhofer, sorti chez nous en début d’année, y sera présenté. Œuvre aussi alarmante qu’éloquente, elle revient sur les gros dysfonctionnements du marché planétaire de l’alimentation. Des images inquiétantes et des témoignages-chocs, parmi lesquels celui du PDG de Nestlé. Le débat réunira Stéphane Hessel, ambassadeur de France, membre du Collegium international éthique, scientifique et politique et président d’honneur du CFSI.
Jean-Luc Poulain, vice-président de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) et président de la Chambre d’agriculture de l’Oise ainsi que Henri de Pazzis, PDG de Pro Natura, entreprise de commercialisation de fruits et légumes biologiques.

Chaque soirée aura lieu au cinéma de l’Entrepôt, 7-9 rue Francis de Pressensé, à Paris (Métro Pernety, ligne 13). Début à 20h00.

Pour en savoir plus sur le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) : [http://www.cfsi.asso.fr/->http://www.cfsi.asso.fr/] Contacts : email : alimenterre (at) cfsi.asso.fr ou par téléphone : 01 44 83 88 50

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**