Salon du cinéma 2008

Ça se bousculait et criait autour des stands de maquillage: « On dirait du vrai sang! » lançait une écolière à sa camarade assise près de la maquilleuse. La tête penchée sur le côté, la petite affichait une mine radieuse tandis qu’on lui bariolait le visage d’une énorme blessure ensanglantée couleur rubis. Les maquilleurs de l’Atelier International de Maquillage et de Make Up for Ever s’activaient, il y avait la queue derrière leurs mallettes débordant de poudres multicolores. Quelques pas plus loin, le public s’entassait et s’extasiait: un Frankenstein de chair et d’os prenait forme sous ses yeux. Deux maquilleurs le peignaient de la tête aux pieds en l’aspergeant de cosmétiques à l’aérographe. Personne ne pouvait deviner le visage de l’homme qui se cachait sous la prothèse de visage en silicone et les quelques centimètres d’épaisseurs de poudre et de blush. Combien de temps pour créer ce personnage horrifique? « Cela fait deux heures que nous travaillons dessus. Encore une heure, le temps de poser les cheveux et de fignoler, et nous aurons terminé » expliquait l’un des deux maquilleurs à l’assistance éberluée. Le modèle souriait derrière la couche de maquillage verdâtre. Un sourire diabolique !

Puis les démonstrations de cascades ont commencé. Une équipe de jeunes chorégraphes semblait rebondir sur ses jambes, sautait d’un échafaudage de plusieurs mètres de haut et faisait des démonstrations de combats inspirés de Blade. Les visiteurs pouvaient profiter quelques mètres plus loin d’une grande salle de projection, où étaient diffusés plusieurs bandes annonces et films en avant-première. Dans les différents forums, acteurs, réalisateurs, scénaristes et autres monteurs se succédaient pour parler de leur métier, de leurs aspirations. Parmi eux, Jan Kounen, a discuté de son film 99 Francs, très remarqué cette année. Petits et grands pouvaient aussi participer à des ateliers de bruitage et découvrir un plateau de tournage au stand HP 13ème rue. Les grands enfants s’affichaient quant à eux à côté de l’imposante voiture de sport Audi R8 du film Iron Man . Quelques secondes appuyés contre le véhicule, clic-clac, et ils repartaient avec le cliché souvenir. Enfin, tous se retrouvaient au stand des animaux dressés pour le cinéma. Mêlés aux bêtes en plastique, deux guépards bien réels, ainsi qu’un immense condor aux plumes couleur d’écorce. Un serpent a aussi pointé sa langue fourchue, accroché au bras de sa dresseuse. Quelques courageux ont osé aventurer leur main sur les écailles froides du reptile, peu farouche.

Bons résultats pour cette deuxième édition du Salon du Cinéma : 70 000 entrées, 20 000 de plus par rapport à l’année précédente. L’évènement aura imprimé de beaux souvenirs dans la tête de nombreux bouts de choux, qui auront pu s’imaginer dans la peau de Brad Pitt ou de Peter Parker… le temps d’un week-end.

Images © Laurie Ashlé / Cinemapolis 2008

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**