Archive for month: juin, 2013

La Venus à la Fourrure: soirée d’ouverture du Festival Paris Cinéma 2013

Lancement de l’édition 2013 du festival Paris Cinéma qui cette année met la Belgique à l’honneur. La soirée d’ouverture avait lieu au Gaumont Capucines en présence de l’équipe de la Venus à la Fourrure, dernier Roman Polanski.

Read more

Les Petits Princes

JB rêve de devenir footballeur. Malheureusement il a une hypertrophie cardiaque qui le rend inapte à la pratique du sport. Désireux plus que tout d’intégrer un centre de formation, il falsifie les résultats de ses examens médicaux afin d’être reçu.

Read more

The Bling Ring

Pour son dernier film Sofia Coppola s’est inspirée d’un article publié dans Vanity Fair ,  » Suspects Wore Louboutins  » écrit par Nancy Jo Sales.

Il dresse le portrait de 4 filles et un garçon qui, en l’espace d’un an à peu près, ont cambriolé la maison de plusieurs stars hollywoodiennes avant d’être arrêtés par la police.

Read more

Electrick Children, le 26 juin

Premier film d’une réalisatrice élevée dans une communauté mormone du Nevada, Electrick Children nous entraîne à la suite de deux fugueurs: Rachel et son frère, le ténébreux Mister Will (Liam Aiken, impressionnant)… Une petite merveille, courrez-y…

Read more

Rue des Cités

La banlieue filmée par des enfants d’Aubervilllers. Rue des Cités constitue un droit de réponse à un reportage « bidonné », diffusé par France 2 dans ses journaux télévisés, qui mettait délibérément en scène l’insécurité croissante dans cette ville dite difficile. Au-delà de la dénonciation d’un procédé honteux et contraire à toute éthique journalistique -soudoyer des jeunes de banlieue pour qu’ils jouent face à la caméra le rôle de délinquants- Rue des Cités tente de se réapproprier une parole et une image mises à mal par les clichés et les stéréotypes qui entachent la réputation des quartiers populaires dans l’imaginaire collectif. Un ton juste, une construction scénaristique audacieuse -fiction et inserts documentaires se côtoient- pour une œuvre sensible et attachante en noir et blanc.

Read more

Blackbird

Sean est gothique ; il est différent ; on ne l’aime pas. Jusque là tout va bien. Son père chasse le chevreuil au fusil d’assaut. Pourquoi pas. Jusqu’au jour où la police met la main sur l’importante collection d’armes de son père. Détention d’armes illégales ou stockage non conforme, le motif m’a déjà échappé mais peu importe. En 2 temps, 3 mouvements, la police centre son attention sur le fils qu’elle suspecte de planifier un massacre. En effet, celui-ci tient un journal dans lequel il laisse aller ses pulsions homicides et son désir d’en finir une bonne fois pour toute avec l’équipe de hockey sur glace de son collège. Du journal aux armes, c’est le fantasme couché sur papier au projet en cours de réalisation.

Comment est occulté le fait que le père soit le possesseur des armes, c’est une question qui restera en suspens…

Read more
/**