Archive for month: mars, 2011

Robert Mitchum est mort…

Frankie Pastor, acteur de seconde zone dépressif, est entraîné sur les routes du Grand Nord par son manager, Arsène. Ce dernier veut lui faire rencontrer une figure mythique des séries B et Z, Georges Sarrineff, attendu au festival de cinéma Polaris qui se déroule dans le cercle polaire. Traversant l’Allemagne et la Pologne, leur road-movie se transforme en voyage hallucinogène où les amours éphémères ne suffisent pas à faire oublier les désillusions…

Read more

Essential Killing

Essential Killing est un survival . A sa façon, l’un des plus épurés à avoir été tourné à ce jour. Du héros, on ne sait rien, tout juste suppose-t-on qu’il est un terroriste islamiste, dont, de toute façon, on n’apprendra jamais rien des activités passées. En face de lui, aucun colonel hargneux qui fait de sa traque une affaire personnelle ; son seul ennemi : la Nature, la forêt primordiale, immuable, figée, semble-t-il, à l’ère arctique, comme si le temps n’avait jamais eu de prise sur elle.

Read more

José Luis Peñafuerte, Les Chemins de la Mémoire

A l’occasion de la sortie d’un excellent documentaire sur les victimes du franquisme qui donne notamment la parole à Jorge Semprun et Marcos Ana, José Luis Peñafuerte revient sur la genèse du film. Il nous livre aussi quelques clefs d’interprétation de cette oeuvre majeure sur le devoir de mémoire.

Read more

Cirkus Columbia

Après un détour moins heureux vers d’autres conflits et drames à travers L’enfer et Eyes of War , Danis Tanovic revient aux sources, l’ex-Yougoslavie, pour le plus grand plaisir du spectateur dans une réflexion drôle et lucide sur l’embrasement des Balkans…

Read more

True Grit

Pour leur dernier film, les frères Coen adaptent un roman de Charles Portis, déjà porté au cinéma en 1969 par Henry Hathaway avec John Wayne dans le rôle principal. On s’attendait de la part des frangins à un western sur la tangente, noir, plein de dérision, ou au moins loin du patriarcalisme bienveillant incarné par son premier interprète. Que nenni, ils optent pour un classicisme total. Et disons-le, s’en tiennent à un esprit de sérieux, jusque-là inédit dans leur carrière. Un western donc, à l’ancienne, façon John Ford – ou Henry Hathaway. La nostalgie des grands espaces, des cowboys, de l’Amérique d’avant .

Read more

Les chemins de la mémoire

Le documentaire de José-Luis Penafuerte , réalisateur issu de l’immigration espagnole en Belgique, part à la rencontre des Espagnols qui, aujourd’hui, ont décidé de se souvenir.

Read more
/**