Archive for month: février, 2011

Black Swan

« Si t’as quinze ans, tu vas adorer », commentait récemment une de mes Facebook friends sur le site du même nom. Elle a raison : l’histoire incarnée par Nathalie Portman n’est, en un sens, que celle de l’éveil d’une adolescente à la sexualité. La séparation d’avec la mère, l’attraction-répulsion pour l’objet de désir, la fin de l’innocence… avec une telle succession de lieux communs, on pourrait être tenté de qualifier le film de Darren Aronofsky, au bas mot, de naïf.

Read more

La flûte et le grelot

Sous ce titre à consonance musicale se cachent deux magnifiques films des Studios d’Art de Shanghai . Dans les années 1950, sous l’impulsion de Te Wei –décédé en 2010 à l’âge de 94 ans-, le cinéma chinois d’animation décide de tourner sa production vers la création de lavis animés . En adoptant cette technique qui met en valeur la peinture traditionnelle, à l’encre de Chine rehaussée de couleurs, Te Wei choisit de célébrer les arts chinois.

Read more

Railways

Récompensé du Soleil d’Or au dernier festival Kinotayo , Railways est une balade bucolique sur voie ferrée à l’ambition modeste, qui s’est démarquée par sa légèreté.

Read more

127 heures

Après l’époustouflante épopée pourtant très carton-pâte de Slumdog the Millionnaire , film britannique plus Bollywoodien que les fictions indiennes, Danny Boyle nous revient avec une histoire de destin non moins exceptionnel que celui du pauvre enfant miséreux damnant le pion à tous ses oppresseurs. Avec un sens du cadrage tout aussi exaltant que dans Slumdog et une capacité inégalée à communiquer au spectateur, à coup de split-écrans, de couleurs criardes et de tressautements de caméra une tension échevelée, reflet d’un tempo allant toujours plus crescendo, Danny Boyle filme 127 heures dans la vie d’un jeune ingénieur mordu de cayons et d’émotions extrêmes.

Read more
/**