Archive for month: août, 2008

Be Happy

Le chien remue-t-il la queue parce qu’il est content, ou est-il content parce qu’il remue la queue ? C’est sur cette devinette sans fin que Mike Leigh nous déroule un morceau de la vie de Poppy, incurable optimiste à l’accent british aussi acide qu’un paquet de chips au vinaigre.

Read more

Rumba

L’ovni du Festival Paris Cinéma est signé Rumba . Fiona et Dom, enseignants amoureux de danse latine, savourent leur vie de province à l’image de leur chorégraphie, délicieusement décalée et enfantine, lorsqu’un suicidaire pataud, posé là en travers de la route, modifie le tempo des partenaires pour une danse des plus barrées.

Read more

Darfour : du sable et des larmes

Comment critiquer un documentaire sans prendre le risque de critiquer dans un même élan l’évènement filmé ? Surtout quand il s’agit du génocide soudanais du Darfour et que l’une des pages les plus tragiques de l’histoire de l’humanité est en train de s’écrire, que 400 000 civils ont perdu la vie et 2,5 millions ont été déplacés.

Read more

Night and Day

En 2004, nous étions déjà intrigués par le propos décalé et épuré de La Femme est l’avenir de l’homme . Après Woman on the Beach (sortie le 20 août), Hong-Sang Soo revient dans un dernier long métrage présenté lors du Festival de Berlin, où le cinéaste coréen affine son style tout en restant fidèle à sa thématique ; Sang-Soo y décrit le quotidien laborieux de jeunes Coréens, leurs relations de couple conflictuelles et leur malaise existentiel latent. S’imposant comme un des cinéastes asiatiques les plus prometteurs, il délivre certes une partition languissante et très étirée, mais il y manie la fable avec beaucoup d’humour et de fraîcheur, au travers d’une forme d’art cinématographique très inspirée. Une expérience cinématographique.

Read more

Entretien avec Khalil Joreige et Joana Hadjithomas

En 1999, le Sud Liban est occupé. S’y trouve un camp de détention, Khiam, de sinistre réputation dont n’existe aucune image. C’est à cette date que Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, artistes engagés, décident de rencontrer 6 personnes libérés récemment. Ceux-ci font le récit de leur expérience et témoignent du rapport qu’ils ont développé chacun, activité de résistance et de survie, avec une pratique artistique. Les questions portent aussi sur les modes de représentation, comment raconter une incarcération, ses humiliations ? Libéré en 2000, le camp devient un musée puis est détruit en juillet 2006 lors de la guerre. Les cinéastes retrouvent les 6 détenus, ils évoquent cette fois la libération, la destruction du camp et sa reconstruction. La mémoire, l’histoire et le pouvoir des images sont les clefs de ce film en 2 volets.

Read more

Paranoid Park

On prend les mêmes et on recommence
Un ado de seize ans tue accidentellement un agent de sécurité à côté du Paranoid Park, le skatepark le plus malfamé de Portland. Il décide de taire l’affaire à ses proches, à savoir son pote Jared, sa petite amie Jennifer et ses parents en pleine instance de divorce. Deux lignes, pas plus, voilà à quoi se résume le dernier film de Gus Van Sant. Une intrigue sommaire, un traitement dépouillé : on connaît la suite.

Read more
/**