Archive for month: juin, 2008

Romero, cinéaste engagé ?

A l’occasion de la sortie du dernier film de Romero, Télérama publie un article dans lequel Jérémie Couston revient sur le mérite de l’auteur : celui d’avoir inventé « le film fantastique à conscience politique ». Profitons-en pour s’interroger sur ce vaste malentendu, à l’origine d’une analyse hasardeuse de la carrière de l’auteur qui, de Serge Daney à Darko122 sur son blog, ne cesse de s’alimenter.

Read more

Diary of the Dead – Chronique des morts-vivants

A l’âge de 68 ans, le réalisateur de la saga zombiesque entamée par la Nuit des Morts-Vivants en 1968 ne compte pas mettre sa caméra au placard. George A. Romero se met au goût du jour en réalisant Diary of the Dead , pour lequel il a emprunté la mise en scène de plusieurs films récents, tels que REC ou Cloverfield . Mais l’horreur véhiculée par ses précédents films gore a laissé place à une simple angoisse de film d’action. Dommage!

Read more

EZRA

A l’âge de neuf ans, Ezra se fait kidnapper dans son école en Sierra-Leone par un gang rebelle se faisant appeler « Blood Brotherhood » (fraternité de sang). Sept ans plus tard, il essaye de se reconstruire mais doit passer devant un tribunal de réconciliation psychologique mis en place par l’ONU. En face de sa soeur et du reste de son ancien village, il doit répondre du meurtre de ses parents commis alors qu’il était encore entre les mains du gang, manipulé et drogué.

Read more

Rencontre avec Ari Folman

Début des années 80. Ari, 19 ans, est troufion de l’armée israélienne en pleine guerre du Liban. Quarante ans plus tard, le même Ari, metteur en scène, réalise via les cauchemars de son ami, qu’il n’a personnellement aucun souvenir de cette époque. Aucun ? Personne ne peut effacer aussi proprement son passé.
Ainsi démarre une quête quasi fantastique de ce qu’Ari aurait inconsciemment « nettoyé ». À travers les confessions de ses ex-compagnons d’armes, Ari Folman redescend une spirale obstruée de bad trips hallucinatoires, délires fantasmés et traumas hyperréalistes. Jusqu’au foyer fatal : le massacre des camps de Sabra et Chatila. Acceptera-t-il de découvrir quel fût réellement son rôle lors de cette nuit d’horreur ?

Read more

Le Monde de Narnia

Le second film de la saga Le Monde de Narnia est époustouflant. L’atmosphère enfantine de conte de fée trop lisse du premier opus Le Lion, la Sorcière blanche et l’Armoire magique a été abandonnée au profit d’une ambiance se rapprochant davantage des films fantastiques pour adultes, pour le plaisir des « grands enfants » amateurs d’elfes, de sirènes et de griffons.

Read more

Rencontre avec Charlotte Rampling pour le Festival Paris Cinéma

12 juin 11h15, la presse était conviée à la conférence de presse Festival Paris Cinéma dans les salons de l’Hôtel de Ville, inaugurée par Bertrand Delanoë et Charlotte Rampling, présidente du festival. Cette année, le cinéma philippin (dont le film Serbis de Brillante Mendoza) sera à l’honneur.

Read more

Langue sacrée, langue parlée

Au commencement était le verbe

Explorer l’hébreu, psychanalyser la langue. Nurith Aviv l’a fait. Dans un cheminement qui va de Jérusalem-la-sainte à Tel-Aviv-la-profane, la réalisatrice nous embarque dans un voyage sur l’histoire et l’identité de la langue du peuple juif. Unique et réussi.

Read more

Discussion avec Xavier Nataf autour du festival du film israélien de Marseille

Neuf ans que ça dure sans s’essouffler. Le festival du film israélien de Marseille se déroulera du 18 au 24 juin au cinéma Les Variétés. Au programme, des avant-premières, des rétrospectives, une expo photo et des rencontres avec les réalisateurs…
Xavier Nataf est le directeur de Judaïciné, association qui coordonne en France les différents événements liés au cinéma israélien, dont le festival de Marseille.

Read more

Super Héros Movie

Les scénari scatophiles et les tartines d’humour d’ado prépubère font les choux gras des scénaristes américains David Zucker et Rober K. Weiss, qui avaient déjà collaboré pour les deux derniers Scary Movie . Considérés comme les « spécialistes du genre », ils auraient dû, cette fois, garder leur stylo dans leur poche et laisser Super Héros Movie dans le tiroir.

Read more
/**