Rapport préfabriqué

Le travail de Béla Tarr avant 1984 est clairement influencé par celui de John Cassavetes tant dans le thème, le couple et ses douleurs, que dans les techniques employées (noir et blanc, caméra à l’épaule, scènes de vie quotidienne et d’hystérie). C’est la période réaliste.

Rapport préfabriqué est le dernier de cette période, le dernier où Béla Tarr explore les relations humaines sur ce mode, à la limite du documentaire, illustrant l’un des courants de l’???école de Budapest??? (cinéma sociologique réalisé à partir d’une “étude de terrain??? et souvent joué par des non-professionnels).

Il y a pour commencer la situation de la Hongrie en 1981. Pays communiste qui depuis le début des années 70 s’ouvre lentement aux Occidentaux ; 1981 est marqué par de nouvelles réformes, l’ouverture se rapproche.
Puis il y a le couple, méandres de sentiments, d’amour, de passion, faisant place à la haine, l’indifférence, le mépris… Le rapport préfabriqué, c’est ce moment où l’un n’aime plus l’autre, ne veut plus.

Lui, ouvrier qualifié, peine à finir le mois avec son salaire, buveur, macho, peu présent auprès de ses enfants. Elle à la maison, seule, fatiguée, isolée. Le couple se déchire, ils n’en peuvent plus. Elle aimerait qu’il soit davantage présent, que la télévision cesse d’être l’unique occupation du soir.

Une histoire prend fin. Est-ce à cause du quotidien ? A cause de la situation économique ? A cause de la vie ? Pourquoi un amour finit-il ainsi, dans des larmes et des cris ? Pourquoi ne l’aime-t-il plus ? Pourquoi cet ouvrier veut-il aller voir ailleurs ?

Aujourd’hui le monde ouvrier est presque invisible sur les écrans français, si ce n’est Rabah Ameur Zaimeche. Alors, revoir cette souffrance et ces doutes, les voir se déchirer et se dire que l’amour, la passion et ses tragédies ne sont pas uniquement l’apanage des intellectuels, des bourgeois, des autres, c’est se souvenir que le cinéma doit rester une fenêtre sur le monde.

Titre original : Panelkapcsolat
Réalisation : Bela Tarr
Scénario : Béla Tarr
Photographie : Barna Mihok, Pap Ferenc
Interprétation : Robert Koltai, Judit Pogany
Pays : Hongrie
Genre : Drame
Durée : 1h 42min
Date de sortie en DVD : 20 novembre 2008
Année de production : 1982
Images © Clavis Film

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

2 Responses to "Rapport préfabriqué"

  1. Céline Egéa says:

    Ok pour moi après validation de mes corrections. Je ne suis pas sûre de bien m’expliquer le « des autres » à la toute fin.

    Répondre
  2. Yukiyo says:

    Quel est le film au Festival du film?

    Répondre

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**