Patti Smith Dream of Life

L’engagement tient à peu de choses, une parole, une présence à telle ou telle manifestation. Beaucoup sont silencieux. D’autres s’engagent sur des voies douteuses, où populisme et capitalisme sont en contradiction avec l’image même de l’artiste, soutenant des hommes politiques qui n’ont une vision de l’art qu’économique et de l’artiste que flamboyante. Patti Smith est engagée dans une lutte pour la paix entre les peuples, peut-être parce qu’elle ne trouve pas cette paix en elle, quand viennent la visiter les nombreux fantômes de son existence.

Ce film est une vidéo d’artiste. Les cadrages, les plans, le montage, l’alternance entre le noir et blanc et la couleur, soulignant une certaine tristesse, sont la preuve d’une passion tant pour l’artiste filmée que pour l’outil caméra. Aucune indécence, aucun voyeurisme, nous suivons Patti Smith au gré des jours, des années, voyons ses enfants grandir, et elle s’apaiser… un peu, entre deux concerts ou enregistrements studio qui permettent de redécouvrir ses textes, engagés, noirs souvent, sur fond de musique rock.

Elle chante une génération qui avait des illusions et des rêves qu’elle n’a pas su transmettre aux nouvelles, cette génération qui pourtant a fait Georges Bush et Nicolas Sarkozy.

Peut-être irons-nous fleurir les tombes de Rimbaud ou de Burroughs, la suivant des années après, avec comme souvenirs les rêves d’une autre jeunesse, où la créativité n’était aucunement bridée par la commercialisation. Peut-être écouterons-nous Patti Smith en regrettant un temps que nous n’aurons même pas approché ?

Son univers est sombre, bordélique, modeste, comme sa vie semble-t-elle dire entre deux phrases. Chez elle traînent photos en noir et blanc, instruments de musique, bouteilles, chats, bouffe pour chats, fringues. Il se dégage de la simplicité et de la modestie de cette vie rythmée par ceux qui sont partis et le groupe dans lequel l’a rejoint son fils aîné, Jackson Smith. Les illusions sont tombées comme les amis emportés par la maladie, sida ou cancer. Il ne reste qu’à vivre, à porter ce qu’il reste en nous le plus loin possible.

Artiste complète, musicienne (5 accords de guitare parfaitement maîtrisés), peintre, photographe (exposition Land 250 à la Fondation Cartier, Paris jusqu’au 28 juin 2008), son univers est complexe et semble empreint de beaucoup de tristesse. No Future, chantaient les punks des années 70 et 80. Mais quel bonheur de la savoir encore parmi nous, traînant ici ou là, de la voir sur scène, de l’entendre parler, chanter, et de la savoir silencieuse… souvent.

Réalisation : Steven Sebring
Interprétation : Patti Smith, Jay Dee Daugherty, Flea
Pays : Etats Unis
Genre : Documentaire, Musical
Durée : 1h 49min
Année de production : 2008
Sortie en salle en France : 02 Avril 2008
Distribution : Why Not Productions/Cinéma du Panthéon
Images © Why Not Productions

written by

The author didn‘t add any Information to his profile yet.

2 Responses to "Patti Smith Dream of Life"

  1. Corinne says:

    Bonjour,
    et merci pour votre soutien.

    Nous sommes dans le 5eme et non le 7eme.
    Cordialement
    Corinne

    Répondre

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/**